Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The New PIxel

The New PIxel

A VOUS DE JOUER !


[TEST] Persona 5 :

Publié par Loic Cassou sur 14 Août 2017, 12:19pm

Catégories : #TEST

[TEST] Persona 5 :

Vous vous souvenez de ces longues heures en classe, passées à regarder au travers de la fenêtre pour espérer vous échapper, le temps de quelques minutes, et ainsi finir votre journée au plus vite ? Le nouvel épisode de la saga Persona est là pour vous le rappeler. Retrouver ses amis, aller au cinéma, manger un énorme burger, faire du sport, lire, trouver un job pour remplir votre porte-monnaie et massacrer des monstres une fois vos cours finis. Rien ne vous dérange ? Parfait car la vie d'un jeune étudiant japonais comme nous le montre Persona 5 (ainsi que les précédents opus) n'est pas de tout repos. Préparer vos affaires, n'oubliez pas votre en-cas pour ce midi, le cartable sur le dos et bienvenue à Tokyo le temps d'une année.

 

[TEST] Persona 5 :

Génération voleurs

 

Vous n'aimiez pas vos années lycée ? Persona 5 insiste pour que vous en refassiez une. Rassurez vous, celle-ci sera beaucoup plus amusante et totalement dépaysante. En effet, entre Shibuya, Yongenjaya, Shinjuku, Akihabara...Vous découvrirez (pour celles et ceux qui ne sont jamais allés a Tokyo) bon nombre de quartiers, tous très fidèles avec leurs ambiances si différentes que ce soit en journée, de nuit, durant la saison des pluies et j'en passe. C'est au travers des saisons, dans les quartiers pour riches ou ceux des classes moyennes que vous passerez la plupart de votre temps dans ce Persona 5. Sans oubliez votre salle de classe. Vous incarnez un élève de seconde venant d'arriver au lycée de Shujin. Votre réputation est au plus bas, personne ne vous fait confiance. En effet, les rumeurs qui circulent dans votre dos ne sont guère bénéfiques pour votre réputation. Il est alors grand temps de changer les choses.

 

D'entrée de jeu, Persona 5 se situe un cran au dessus de son prédécesseur. Avec un ton plus sérieux, mature, le jeu n'hésitera pas à placer votre héros au centre de trames scénaristiques retranscrivant le taux de suicide élevé au Japon, les problèmes économiques, le détournement d'argent ou encore des thématiques sombres comprenant le harcèlement moral, physique au lycée... C'est en encrant son jeu dans des problèmes du réel et en réinscrivant les problèmes de la société actuelle au Japon qu'Atlus et P Studio délivre un message fort et surtout générationnel ; jeunes, parents, vieux, ils se battront toujours face à celui/ceux qui tente/ront de nous priver de nos libertés.

 

Ainsi débute véritablement Persona et ses mécaniques. L'introduction relativement longue mais suffisamment astucieuse, permet de ne pas perdre le joueur dans un monde vaste et complexe. Petit à petit, votre héros sera à la tête du gang des « Phantom Thieves of Hearts». Groupe de jeunes lycéens voulant libérer le plus de personnes possibles de l'oppression. Oppression causée par d'autres élèves, des mafieux, des artistes et bien d'autres. Que ce soit Ryuji, Ann, Makoto, Morgana... Tous sont attachants par leurs problèmes, noirceurs dues aux différentes formes harcèlement ou d’autorité qu'ils ont dû subir. Avec votre équipe, qui se verra grandir chaque mois, vous allez devoir vaincre des ennemis, tous plus ou moins répugnants de par leur idées et convictions. Après vos cours de la journée vous aurez la possibilité d'aller dans un monde alternatif où ennemis, pièges, énigmes vous attendent. Pour toutes vos cibles « principales » (une durant chaque mois de l'année) vous devrez infiltrer leurs palais. Palais qui représente finalement -qui ils sont réellement-. Vous devrez vous infiltrer dans leur palace, déjouer leurs combines et voler leur trésor le plus précieux. En volant ce dernier, vous parviendrez à changer le cœur de votre « victime » et celui ci confessera tous ces crimes dans la réalité. Ses actes seront stoppés et les vie de dizaines, centaines voir milliers de personnes seront plus paisibles. Système complexe à expliquer mais extrêmement astucieux et bien réalisé une fois le jeu lancé. En plus de cela, vous pourrez rejoindre le « Mementos » pour effectuer des quêtes secondaires et faire stopper les agissements de cibles mineurs dans le Tokyo souterrain. Tout ça pour en arriver à une conclusion : vous allez être très très occupés pendant l'année entière.

 

 

[TEST] Persona 5 :[TEST] Persona 5 :
[TEST] Persona 5 :

En plus d'être une simulation de vie, Persona 5 (fin du suspens) est un excellent RPG, quasi parfait sur tout les tableaux. Je tiens à insister sur le design de l'interface, des personnages principaux, de la reconstitution de Tokyo, des menus lors des combats... tout est si beau, clair, vif et ingénieux. Rarement un jeu m'aura autant ébloui par sa mise en scène et sa direction artistique. Nouveauté ! Cet opus possède un level design de haute volée dès que nos voleurs changent de palais. En outre, il y a plus de pièces aléatoires et chaque salle et énigme est scénarisée.

Accompagné par des musiques magistrales, Shoji Meguro n'a plus rien à prouvé. Après son travail sur le quatrième opus de la série, le compositeur s'est encore surpassé pour nous offrir une soundtrack exquise qui restera dans les mémoires.

[TEST] Persona 5 :

Le retour de Kaito Kid !!

 

Remettant les compteurs à zéro, Atlus arrive à s'éloigner de Persona 4 pour nous servir une recette d'avantage dynamique et rythmé pour son cinquième volet. Persona 5 mélange habilement les mécaniques de gameplay comme le ferai un Kim Jee Woon au cinéma en multipliant les genres. Lorsque vous êtes dans le monde alternatif, chacun de vos alliés ainsi que vous possédez des personna différent. Tous en auront un qui représentera leur personnalité. Mais vous, héros de l'histoire, pourrez les accumuler pour les faire fusionner et devenir ainsi plus puissant. Vous aurez donc plusieurs pouvoir magiques comme le feu, la glace, le psychique, le vent... A vous battre, vous serez toujours 4 face à vos ennemis. En vous infiltrant dans le palais, si vous arrivez à les surprendre, vous aurez la priorité pour commencer le combat. C'est là que Persona est extrêmement bien réfléchi et ingénieux. Un combat pourra très bien durer 5 secondes, si vous avez su déceler auparavant la faiblesse des ennemis qui vous font face, comme il pourra durer 5 voir 10minutes si c'est un boss. La stratégie doit s'établir au fil des tours sinon vous ne ferez pas long feu. Avec votre magie vous aurez à votre disposition des attaques physiques avec votre lame ainsi qu'une arme à feu. Alternant constamment d'alliés, le rythmes des combats changent constamment et ne lasse jamais. Tout en étant fluide avec des animations travaillées aux petits oignons, le jeu est une merveille visuelle et se renouvelle dans la majorité des niveaux. Niveaux qui deviendront de plus en plus difficile. Les boss, si vous n'êtes pas suffisamment préparés (en terme de lvl et d'item) vous tueront facilement. Petite précision au passage, en passant en mode infiltration dans le palais de votre cible, un compteur allant jusqu'à 100% apparaît à l'écran. Si vous vous faites trop de fois repéré par l'ennemi s'en est fini,vous serez mis à la porte. Vous devrez alors ruser, vous cachez derrière des murs, escalader et attendre le moment propice pour attaquer vos ennemis.

 

Persona 5 comme les autres épisodes de la série, se base alors sur ce système de « faiblesses » des ennemis qu'il faut rapidement déceler si l'on veut avancer rapidement et se sortir de situations -à priori- inextricables. Une fois l'ennemi atteint par une de ces faiblesses, celui ci est alors inconscient et ne peut attaquer. Cela vous donne droit à un tour supplémentaire pour attaquer et en finir rapidement.

[TEST] Persona 5 :
[TEST] Persona 5 :

Qu'est ce que je peux faire ? Je sais pas quoi faire...

 

Persona 5 c'est aussi un jeu de choix. Vous ne voulez pas passer du temps dans le monde alternatif ? Ne vous en faites pas ! Pléthore d'activités vous attendent à Tokyo. Vous pouvez étudier pour faire monter votre intelligence, regarder un film violent pour augmenter votre force mentale ou encore faire du sport. L'immersion est beaucoup plus appréciable que par le passé et se fait naturellement grâce à un rythme efficace durant l'année. En bref, vous ne pouvez pas vous ennuyer. De plus, l'une des bases fondamentales de Persona se situe dans le système de confident. Avec les membres de votre équipe ainsi que d'autres proches, vous aurez droit à de meilleurs prix dans les magasins, des aides privilégiées en combat ou d'avantages de coup critiques. Tokyo est riche en situation et les intrigues secondaires sont toutes intéressantes. Qui n'a jamais rêvé de sortir avec plus de 3 filles en même temps... Oui !! Persona 5 vous permet ce genre d'idylles amoureuses.

 

Conclusion :

Voila, tout est dit. Persona 5 est un grand jeu...Que dis-je, une grande expérience vidéoludique. Tout y est « mieux » qu'ailleurs. Longtemps on attendait le retour du Japon sur le devant de la scène. Avec un jeu mature, miroir de notre réalité, Atlus et P Studio délivre un -gros- pamphlet sur notre société accompagné de codes du RPG revisités et dynamisés. Persona 5 est un jeu post-moderne, artistiquement grandiose qui saura vous parler. Vous remémorant vos premiers amours, vos cours, vos heures de colles, les sèches, l'ennui, les fou rires... des souvenirs. Vous ne jouez pas à Persona, vous le vivez... Rien que ça...

 

19/20

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents