Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The New PIxel

The New PIxel

A VOUS DE JOUER !


La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :

Publié par Paul Dimajo sur 17 Mai 2017, 11:09am

Catégories : #Dossier, #Rétro

La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :

Apparu dans les années 80, le jeu d'infiltration s'est imposé au gré de ses multiples mutations comme un des genres majeur du jeu vidéo. C'est son histoire passionnante que nous allons aujourd'hui vous retracer au travers l'évocation des titres phares qui l'ont forgé. 

Les Pionniers :

 

La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :

Pac-Man 1980 Arcade :

 

Cela peut paraître curieux, mais le fameux jeu d'arcade créé en 1980 par Toru Iwatani peut être considéré comme un des pionniers du genre car il comporte de nombreuses mécaniques inhérentes aux jeux d'infiltration. En effet, le titre de Namco consiste à éviter ses poursuivants fantômes pour récupérer toutes les petites boules blanches disséminées dans le labyrinthe arpenté. Pour vaincre, il faut miser sur l'évitement, car risquer de croiser un de ses quartes adversaires peut s'avérer rapidement fatal. Quand ces derniers vous remarquent, ils vous prennent rapidement en chasse et la seule façon de s'en sortir est encore de fuir. Ici, comme dans les jeux de discrétion, point d'affrontement frontal. Il faut se faufiler dans le dos de ses poursuivants pour subtiliser à leur insu les fameuses sphères. Rester loin d'eux, invisible est indispensable ! Et c'est en tout cela que Pac-Man préfigure le jeu d'infiltration, dans la façon qu'il a de pousser le joueur à esquiver ses adversaires ainsi que dans sa manière de penser chaque niveau comme un labyrinthe, un casse-tête qu'il faut résoudre. Un véritable précurseur !

La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :

005 : 1981 Arcade :

 

Avec le jeu 005, développé et édité par Sega en 1981, le jeu d'infiltration commence véritablement à prendre forme. Dans ce titre, le joueur incarne un espion devant rejoindre un hélicoptère pour mettre en sécurité la mallette dont il a la charger. Mais sa mission est semée d'embûches ! La horde de gardes à sa poursuite ne manque de lui mettre des bâtons dans les roues. Un peu comme dans Pac-Man, les niveaux sont représentés comme un tableau. La différence, c'est qu'ici le tableau comprend divers bâtiments. Le protagoniste peut d'ailleurs pénétrer ces derniers pour éviter de se faire attraper par les gardes en faction. Chaque édifice a par ailleurs des spécificités dont le joueur peut tirer parti pour semer ses adversaires. Les entrepôts se caractérisent par leur obscurité permettant de se dissimuler plus facilement tandis que les patinoires, assez glissantes, permettent de ralentir les adversaires sur nos talons. Encore une fois, les niveaux sont assez labyrinthiques pour permettre au joueur de semer ses ennemis dans les dédales de pièces. Ici, les graphismes sont plus élaborés puisque les protagonistes ont une apparence humaine. On a donc un contexte vraisemblable, "réaliste". En outre, les mécaniques de jeu se font plus profondes, plus poussées puisque le héros du jeu peut tirer profit des particularités de chaque pièce mentionnées ci-dessus. En cas de rencontre malencontreuse avec les individus hostiles, le personnage peut cependant ouvrir le feu. Cette action ne les tue pas, mais les ralentis. On a donc un aspect stratégique plus poussé qui permet l'élaboration de plan plus subtil. Un bon en avant donc !

Les Progressistes:

La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :

Castle Wolfenstein Apple II 1981:

 

Même si la célèbre saga a aujourd'hui pris un tournant plus action, le premier volet de la série a beaucoup apporté au genre de l'infiltration grâce à la richesse de son gameplay. Dans ce titre, le joueur incarne un soldat de l'armée américaine pris au piège dans un château nazi durant la Seconde Guerre mondiale. Son but ultime est de s'extirper de cet endroit hostile. Plusieurs possibilités s'offrent au joueur pour traverser ces niveaux présentés en 2D : soit il abat les ennemis, soit il se faufile secrètement dans les couloirs du menaçant édifice. Ici, l'environnement exploré est très large, ce qui permet aux joueurs une plus grande variété d'approches. S'il est possible se lancer à corps perdu dans une fusillade, cette option est fortement déconseillée car les munitions sont limitées. Cette parcimonie dans la distribution des ressources pousse le joueur à adopter un comportement stratégique et raisonné. Néanmoins en cas de réelle pénurie, il est possible de fouiller les cadavres des adversaires pour à y dénicher quelques précieuses cartouches. Mais avec un peu d'astuce le protagoniste n'a pas besoin d'user de ces dernières, car l'option létale peut souvent être évitée. Dans certains cas, par exemple, pointer son arme sur un ennemi suffit à le neutraliser. Ce dernier lève alors les mains en l'air et ne pose plus aucun problème. On a également une gestion plus poussée de l'intelligence artificielle avec deux sortes d'ennemis : les soldats de bases et les officiers SS. Le soldat de base est moins réceptif aux bruits des coups de feu et sera plus facile à semer, tandis que les chefs nazis seront plus réactifs aux sons que vous produirez et il vous faudra longtemps avant de les distancer. Il faut donc faire attention à ne pas faire de boucan. Il est également vital d'apprendre à appréhender ses ennemis puisqu'ils ont chacun des forces et des faiblesses. C'est en tout cela que Castle Wolfenstein représente une pièce importante de la constitution du genre de l'infiltration. Car il a institué nombre d'éléments importants. Déjà dans ce titre, il était possible de berner les sentinelles en revêtant un uniforme de l'axe. Comme cela, on pouvait passer devant les gardes de base sans être inquiété. Les Officiers SS cependant vous repéraient malgré la supercherie. C'est un tournant dans le genre puisque le jeu marque la naissance de pléthore de mécaniques innovantes et instaure un aspect véritablement « infiltration » avec la possibilité de revêtir un accoutrement ennemi.

La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :

Metal Gear MSX 1987 :

 

Premier volet d'une saga mythique, le Metal Gear de 1988 est une petite révolution. Il est l'instigateur d'un nouveau genre de jeu baptisé «  Tactical Espionage Action. ». Un style inédit qui pousse le joueur à opter pour une approche stratégique. Bien qu'il soit considéré comme un jeu de guerre, le titre incite à éviter le combat. Un choix pragmatique qui permet aux développeurs de palier aux limitations techniques de la MSX qui rendaient difficile la mise en scène des batailles dantesques. Le héros doit donc rester silencieux et invisible. D'autre part, si les jeux d'infiltrations justifiaient jusqu'ici leurs missions par des raisons simplistes (rejoindre un hélicoptère, s'enfuir d'un château, etc) Metal Gear, lui, donne une véritable consistance à son univers en le dotant d'un réel scénario. Le script extrêmement travaillé rend le contexte prenant et permet au joueur de se sentir impliqué dans une mission qui à du sens. Coté gameplay pur, le jeu distribue lui aussi les ressources avec parcimonie, toujours dans l'optique de privilégier l'infiltration. Certaines armes vont même s'user jusqu'à devenir inutilisable à force d'utilisation. La progression, quant à elle, est assez libre, le joueur pouvant visiter les diverses parcelles du jeu dans l'ordre souhaité. En outre, le level design fait figure d'exemple puisqu'il recèle d'éléments qui approfondissent l'univers. Par exemple, le joueur peut rentrer en contact avec divers prisonniers détenus dans le camp pour qu'ils lui livrent diverses informations. En outre, il peut se dissimuler à l'arrière de camions en partance pour d'autres zones du jeu de manière à effectuer des voyages sûrs et rapides. L'exploration a d'ailleurs une place prépondérante puisqu'elle permet de trouver diverses armes pour étoffer son arsenal et de mettre à jour des cartes magnétiques qui permettent d'ouvrir de nouvelles zones. Avec son univers ouvert et détaillé, son scénario travaillé et ses mécaniques d'infiltrations assez subtiles Metal Gear premier du nom constitue un moment important dans l'évolution du genre !

Le Changement De Dimension :

La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :

Tenchu : Stealth Assassins 1998 Playstation :
 

 

Le fameux titre sorti en 1998 met le joueur dans la peau d'un ninja opérant pendant la période médiévale au Japon. Pour l'époque, le titre est novateur car c'est une des premières fois que l'on incarne un ninja dans un jeu d'infiltration. Autrefois, les fameux guerriers de l'ombre étaient d'avantage mis en avant pour leur coté violent et combatif dans des jeux assez bourrins, privilégiant des affrontements frontaux. Ici, les mécaniques favorisent la discrétion. C'est dans ce sens que les développeurs ont implémenté un coup fatal intitulé « Stealth kill ». Ce dernier permet d'exécuter silencieusement et en un seul coup un adversaire pris par surprise. Le protagoniste peut comme cela progresser discrètement se fondant dans les décors pour abattre ses proies furtivement. Par ailleurs, si un garde vous remarque, il ne manque pas d'appeler les renforts, ce qui rend dès lors la tache plus ardue. On a donc une progression non-négligeable en terme d'IA et de gameplay ! Sachant que Tenchu est aussi un des tout premier jeu d'infiltration en 3D 

La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :

Metal Gear Solid 1998 Psone :
 

L'année 1998 est résolument celle de la 3D pour le jeu d'infiltration. Et c'est assez logiquement qu'une des franchises les plus marquantes du genre effectue sa transition vers ce mode de représentation en relief. Le premier opus Playstation de la franchise accompagne avec brio ce passage du jeu d'infiltration vers la 3D. On retrouve encore dans cet épisode un scénario d'une profondeur incroyable sublimé par des cinématiques très cinématographiques. Cotés gameplay, on reprend les bases initiées quelques années avant sur MSX tout en les développant grâce à des ressources techniques plus performantes. La puissance de la PS1 surpasse celle de la MSX qui accueillait le premier épisode. Hidéo Kojima peut donc laisser libre cours à son imagination pour mettre au point de nouvelles mécaniques. Il est désormais possible d'étrangler les gardes en faction pour les éliminer en toute discrétion. Le repérage de son environnement est également de la plus haute importance pour ne pas se faire surprendre. Les développeurs intègrent dans ce sens la possibilité de jeter un bref coup d'œil sur le côté d'un mur lorsque l'on est adossés à celui-ci. D'autres détails sont réglés de façon à rendre l'expérience plus intuitive. Ainsi peut-on désormais recharger en courant et équiper rapidement un objet grâce à un raccourci. Cela évite d'avoir à repasser sans cesse dans l'inventaire pour se saisir de nouveaux gadgets. Les mécaniques du jeu d'infiltrations sont donc étoffées et affinées avec cette œuvre d'anthologie !

La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :

Dark Project La Guilde Des Voleurs PC 1998 :
 

Ce titre marque l'avènement de la série Thief, une franchise qui a marqué le genre et qui a connu en 2014 un reboot de piètre qualité. Toujours est-il que le premier opus est une petite révolution. Tout d'abord, c'est un des premiers jeux de discrétion en vue subjective. À l'époque, le titre est qualifié de « First person sneaker ». Dans cette œuvre révolutionnaire, le joueur incarne Garrett, un voleur exerçant dans une ville médiévale sobrement intitulée « la City ». Pour commettra ses larcins en toute tranquillité, il doit se faufiler entre les gardes sans se faire repérer. Pour réussir dans sa tâche, le joueur dispose d'un gameplay innovant qui joue grandement sur la localisation du son. En effet, il faut prendre garde ou notre protagoniste met les pieds, car marcher sur certaines surfaces extrêmement bruyantes (sols métaliques etc...) ne manquera pas d'attirer l'attention des sentinelles. D'un autre côté, les zones d'ombre sont également d'un précieux secours puisqu'elles permettent à Garrett de se fondre tel une ombre dans son environnement. C'est deux éléments combinés rendent l'expérience tendue et oppressant tout en poussant le joueur à rester à l'affût du moindre son, de la moindre parcelle d'ombre. Une petite révolution qu'on vous dit !
 

Les Années 2000 :

 

La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :

Deus Ex PS2, PC, Mac 2000 :
 

Deus Ex marque un tournant dans le genre, car, même s'il n'est pas officiellement considéré comme un jeu de discrétion, il fait figure de pionnier d'un nouveau style. Effectivement, il est un des premiers à proposer des mécaniques d'infiltration en tant qu'option de jeu. C'est-à-dire que le titre offre au joueur le choix entre plusieurs approches. S'il est possible de rentrer dans le tas sans encombre grâce à des capacités surpuissantes et à un arsenal lourd, le joueur subtil peut quant à lui jouer la carte de la stratégie et tenter d'emprunter de chemins dérobés pour rester indétectable. Le fameux titre propose finalement un mélange des genres en mixant dans la même expérience des éléments d'action et de discrétion. L'infiltration ne représente qu'un des nombreux chemins possible pour achever un niveau.

La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :

Hitman Tueur à Gages PC 2000 :
 

Avec Hitman, le jeu d'infiltration prend des accents de casse-tête. Le scénario est bien souvent en retrait, ne servant que de prétexte à l'élaboration d'assassinats multiples dans des environnements diversifiés. Le joueur est livré à lui-même dans des niveaux ouverts. Sa mission est simple : assassiner une ou plusieurs cibles sans se faire repérer. De nombreuses méthodes s'offrent alors à lui grâce à un éventail étoffé de mécaniques. Il est, par exemple, possible d'assommer des PNJ pour leur voler leur uniforme et ainsi traverser tranquillement la sécurité jusqu'à sa victime comme dans Castle Wolfenstein. Mais l'agent 47 est également capable de piéger des éléments du décor pour tuer ses cibles. Trafiquer un lustre pour qu'il s'effondre sur la personne ciblée ou bidouiller une gazinière pour qu'elle explose à son activation ne sont que quelques-unes des joyeusetés au programme. Et c'est dans cette façon qu'il a de nous pousser à repérer les faiblesses de sécurité, les failles du décor, que leu jeu s'impose comme un casse-tête. Il nous pousse à appréhender chaque paramètre de son environnement pour en tirer parti. Le titre récupère aussi pléthore d'éléments inhérents aux jeux d'infiltration tels que les étranglements et autres dissimulations de cadavres. Mais il n'oublie pour autant pas d'instaurer ses propres codes, ses propres symboles. L'agent 47 dispose d'une corde de piano qui lui permet d'étrangler ses proies en toute quiétude. Un objet devenu emblématique de célèbre assassin !

La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :

Splinter Cell 2000 :
 

Inspiré par les ténors du genre, Splinter Cell reprend pléthore d'éléments de gameplay chez les franchises qui l'ont précédées en ajoutant lui aussi sa piére à l'édifices avec quelques mouvements inédites comme la possibilité de faire un grand écart en hauteur entre deux murs pour tomber ensuite sur les ennemis qui passent dessous. Mais il n'offre aucune révolution majeure, mais à marqué son époque par l'efficacité son scénario inspiré par les célèbres œuvres littéraires d'espionnage de l'auteur Tom Clancy. Ainsi, la série nous régale-t-elle par ses scénarios trépidants nous passants à déjouer les plans de terroristes mettant en péril la sécurité du monde par des menaces de guerre et d'attentats. L'ambiance ainsi que les personnages sont assez travaillés pour marquer les esprits tandis que son gameplay efficace rempli amplement son rôle. Le titre mérite donc sa place au panthéon des jeux d'infiltration marquants.

La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :
La Naissance Du Jeu D'infiltration Et Son Évolution Au Travers Du Temps :

Et Aujourd'hui ?
 

Aujourd'hui, le jeu d'infiltration dans sa forme la plus pure à quelque peu disparu. Il connaît ponctuellement quelque discrets soubresauts avec des titres tels que Mark of Ninja ou encore Dishonored qui ont marqué les esprits remportant un succès public et critique à la hauteur de leur prestige. Néanmoins, depuis quelques années l'infiltration à tendance à s'orienter vers plus d'action et à s'intégrer dans un moule dont elle n'est plus qu'une composante mineure, qu'une possibilité de jeu comme dans le premier Deus Ex. Ainsi, avec des jeux comme Assassin's Creed, dont le premier opus date de 2007, et les Batman Arkham, dont l'épisode un est sorti en 2009, l'infiltration à été simplifiée au maximum et l'affrontement direct n'est plus systématiquement synonyme d'échec. Au contraire, dans Assassin's Creed, les mécaniques rendent extrêmement aisés les combats. Il est donc possible de se défaire avec une facilité déconcertante de hordes d'ennemis. Les jeux de discrétion sont désormais, et assez ironiquement d'ailleurs, très discrets. Ses mécaniques sont de plus en plus assimilées au moule suscité si bien qu'elles se perdent au milieu d'éléments d'action ou encore de RPG comme dans Horizon Zero Dawn sorti récemment. Faut-il pour autant croire à la disparition du genre ? Non, bien sûr que non, mais son âge d'or est bel et bien derrière lui et ses mutations présentes et futurs promettent de nouveaux changements en profondeur pour ce dernier.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents