Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The New PIxel

The New PIxel

A VOUS DE JOUER !


[TEST] BATTLEFIELD 1 - OPEN BETA.

Publié par Mathis Cersosimo. sur 9 Septembre 2016, 18:16pm

Catégories : #Dossier

[TEST] BATTLEFIELD 1 - OPEN BETA.

Chaque année, au sommet du duel des FPS, se trouve l’éternelle confrontation entre deux licences phares. Call Of Duty et Battlefield, respectivement édités par Activision et Electronics Arts, tentent de s’arracher le monopole des joueurs de FPS. Qu’ils soient novices ou expérimentés, l'expérience de jeu doit être en mesure de convenir aux deux groupes pour attirer le plus de personnes.
Alors qu’au fil des ans CoD s'oriente vers un public plus jeune et plus débutant, BF va s’exercer avec ce nouvel opus, à réunir les deux genres. C’est donc du 30 août au 8 septembre que s’est tenue la bêta ouverte de du nouveau Battlefield. L’éditeur aura t-il réussi son pari ? C’est ce que nous allons vo
ir dans ce résumé de la bêta.

Premièrement, abordons les nouveautés initiées dans cette bêta de Battlefield 1.
Nous avons la possibilité d'apparaître dans un train blindé si nous sommes dans l’équipe perdante. Pouvant accueillir 6 joueurs et possédant des armes différentes, ce véhicule est conduit automatiquement par le jeu. Il se déplace dans la map entre les points de contrôle en conquête, offrant la possibilité de remonter le score à l’équipe en difficulté. Bien entendu il est destructible, mais ce n’est pas une mince affaire, et il faudra effectuer la tâche en se coordonnant avec ses teammates.

En parlant de coordination, il va en falloir tout autant en pilotant les différents avions présents dans le jeu ! En effet pour la première fois dans un Battlefield, on trouvera différents emplacements dans les avions. Bien que le Fighter ne dispose que d’un siège pour le pilote, l’Attack et le Bomber permettent respectivement à un et deux autres joueurs, de contrôler des mitrailleuses lourdes adjacentes. Le pilote dispose d’armes différentes, que l’on peut choisir avant de s’envoler, en fonction du type d’avion. Attack, Bomber, et Fighter sont donc des avions très différents et très situationnels, aux atouts et points faibles respectifs.
Quand à elles, les classes ont subies de grandes modifications. L’Assaut est très efficace dans le combat rapproché et dans la destruction de véhicules, le Soutien dispose de divers gadgets, de munitions, et d’armes à grande cadence de tir, l’Infirmier peuvent soigner et ramener à la vie des coéquipiers mais peuvent aussi réparer des véhicules, et l’Eclaireur dispose d’un sniper et d’outils de reconnaissance mais aussi de balles perforantes pour endommager les véhicules blindés !

Il existe aussi des classes spéciales si on choisit de réapparaitre dans un véhicule, pilote ou pilote de char, disposant d’armes spécifiques et d’outils de réparation. Il est aussi possible de contrôler un valeureux canasson sur le champ de bataille, en incarnant encore une fois une classe indépendante disposant d’un sabre et d’un fusil. Bien que très fragile sur celui-ci, on peut être très efficace en contournant les lignes ennemies sans se faire repérer.
Comme dans le dernier Star Wars Battlefront (du même éditeur, quelle coïncidence), on retrouve des tokens situés dans la carte transformant le joueur en classe élite : offrant un nouvel équipement et une résistance accrue. Deux étaient disponibles dans cette beta, la première offrant un masque et un lance flamme et la seconde une armure lourde couplée d’une mitrailleuse lourde. Efficacité maximum contre l'infanterie !

[TEST] BATTLEFIELD 1 - OPEN BETA.

Au niveau du gameplay et de la jouabilité, la prise en main est presque immédiate. Il faut très peu de temps pour intégrer les mécaniques des armes et des véhicules, en général. Fragger n’est pas très difficile, mais survivre l’est beaucoup plus. Les armes sont assez simples d’utilisation, et après plusieurs respawns on commence à s’y faire : il y a peu de recul, et peu de dispersion en général pour les armes automatiques. Au sniper, le feeling est très différent des précédents opus, mais le gameplay est néanmoins plus accessible.
Il est possible d'effectuer une charge de baïonnette avec les armes principales, tuant le premier venu d’un seul coup. La mobilité est réduite lors de celle-ci, et il est impossible de courir quelques secondes après. Mais cette technique offre à l’infanterie la possibilité de se déplacer bien plus rapidement sur la carte, et surtout de surprendre les ennemis peu attentifs.

Quand aux véhicules, il est possible pour tous de s’auto-réparer sans sortir de ceux-ci. Pendant ce temps de réparation, il n’est pas possible d’utiliser son armement, et si l’on se fait canarder le cooldown retombe à 0.
Parmis les blindés disponibles, seulement un ne dispose que d’une place : le Light Tank. Il est plutôt simple d’utilisation, et très efficace si bien utilisé (voir un peu trop puissant). Les autres disposant de plusieurs places, et le conducteur n’ayant accès qu’à de faibles mitrailleuses, sont plus accès sur le teamplay et le joueur est réellement dépendant de ses coéquipiers, ce qui diffère énormément des précédents opus.
Quand aux avions, ils sont bien plus difficiles à appréhender des autres armements. Bien que le gameplay ne diffère pas énormément des précédents jeux, leur efficacité sur l'impact de la partie s’est révélée assez faible. Il est en effet très difficile pour les mitrailleurs d’atteindre une cible, qu’elle soit terrestre ou que ce soit un autre avion. Pour le pilote, les escarmouches sont plus fréquentes mais principalement entre conducteurs d’avions, alors que ceux-ci disposent de nombreuses armes contre l'infanterie.

[TEST] BATTLEFIELD 1 - OPEN BETA.

Visuellement parlant, même si le jeu n’est pas parfait, mais l'immersion au coeur de la première guerre mondiale est là. Les graphismes au maximums, nous en mettent réellement plein la vue, et nous plongent littéralement dans l’ambiance de cette guerre totale. Les sons ajoutent quant à eux, encore plus de réalisme à l’ensemble (notamment les cris stridents lors des charges de baïonnette); Tout comme les animations qui sont plutôt irréprochables, entre l’entrée dans les véhicules et les kills au corps à corps.
Les décors sont bien plus destructibles que dans les précédents opus, et on remarque clairement la différence sur le champ de bataille en fin de partie. De plus, la météo change durant celle-ci et le joueur peut être confronté à une tempête de sable réduisant visibilité et précision.
On pourrait peut-être trouver le design des soldats un peu moins réaliste, en effet ils paraissent un peu plus “cartoon” par rapport au reste, certainement dû à la surbrillance de leurs contours en fonction de leur affinité avec le joueur (allié ou ennemi).
L’interface est quand à elle, très épurée et plutôt minimaliste, offrant ainsi une accessibilité aux informations plus rapide et plus précise.

[TEST] BATTLEFIELD 1 - OPEN BETA.

CONCLUSION :

Nous immergent immédiatement dans la première guerre mondiale, le jeu est graphiquement irréprochable mais propose surtout un gameplay relativement accessible. Avec toutes ces nouveautés, cet opus possède toutes les cartes en main pour enfin détrôner (si ce n’est déjà fait) la licence CoD. Pour cela, il faut que le contenu final soit au rendez-vous, en espérant qu’il n’y ait un nombre raisonnable de carte et que l’on ait suffisamment sans avoir à passer de nouveau à la caisse pour s'offrir l’intégralité du jeu en achetant les DLCs.
Quoi qu’il en soit, à l’heure qu’il est le pari est réussi pour EA, qui nous a offert un aperçu du nouveau candidat au poste de leader des FPS, qui plaira immédiatement aux novices com
me aux joueurs expérimentés.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents