Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The New PIxel

The New PIxel

A VOUS DE JOUER !


[TEST] Tower of Guns.

Publié par Paul.D sur 20 Avril 2015, 13:49pm

Catégories : #TEST

[TEST] Tower of Guns.

Petit jeu indépendant développé par Terrible Posture Games, Tower of Guns reprend l'ADN de Rogue – mort permanente et niveaux générés procéduralement – pour nous livrer un jeu qui oscille sans cesse entre de bonnes et de mauvaises choses, sans jamais s'affirmer véritablement comme bon ou mauvais.

Une petite touche d'humour. Tuez ces petits personnages pour que la difficulté du prochain level soit augmentée.

Une petite touche d'humour. Tuez ces petits personnages pour que la difficulté du prochain level soit augmentée.

Un changement constant :

Tower of Guns, en fait, c'est un peu une métaphore de la vie. Au cours de notre existence les jours se succèdent sans jamais être exactement les mêmes. Au quotidien, c'est comme si nous vivions chaque fois une nouvelle aventure qui nous fait rencontrer des gens différents et découvrir un peu plus notre environnement. Tout cela suivant toujours une certaine routine, une certaine structure. Et bien dans ce jeu, c'est pareil. Chaque nouvelle partie est différente, car les niveaux sont générés de façon procédurale afin de rendre l'expérience moins rébarbative et de nous donner l'impression de découvrir sans cesse un nouvel univers . De plus, comme en vrai nous ne disposons que d'une vie. Le but étant d'aller le plus loin possible avant de mourir. Chaque trépas nous oblige à recommencer une nouvelle partie et nous fait perdre toute l'expérience et les améliorations acquises. Afin de parfaire ce sentiment de nouveauté constante l'histoire change aussi lorsque vous démarrez une nouvelle cession de jeu. Les scénarios qui nous sont proposés ne sont pas forcément incroyables, mais ils ont le mérite d'être drôles. Par exemple, les développeurs vont pratiquer l'auto dérision en se moquant - au travers les dialogues de leurs protagonistes - de certains aspects du jeu comme la nécessité de tirer sur une porte pour l'ouvrir. Jusque la tout-va bien, d'autant que les graphismes à la Borderland sont plus tôt réussi. Pour un jeu indépendant, ce n'est pas trop mal.

Les designs de certains niveaux sont très réussis.

Les designs de certains niveaux sont très réussis.

La tour de pise :

Le problème c'est que le jeu est un peu bancal, il y a pratiquement autant de bonnes choses que de mauvaises. Si l'histoire et les décors sont différents partie après partie paradoxalement, les ennemis que l'on affronte eux ne changent pratiquement jamais. Cela crée donc une constante qui va casser le sentiment de nouveauté permanente et rendre les phases de jeu un peu répétitives. Et oui, comme dans la vraie vie, si chaque jour est un peu différent des précédents, on a toujours quelque chose qui nous est familier, quelque chose qui nous rappelle ce que l'on a vécu précédemment.Ceci créant un sentiment de répétitivité. D'autant que si l'environnement dans lequel nous évoluons est modifié à chaque partie, il conserve tout de même une architecture similaire aux niveaux traversés précédemment. Parfois on peut même être amené à retraverser un morceau de décors que l'on a déjà exploré durant une cession ultérieure. La seule chose changeante étant l'endroit où il est placé, et les ennemis qui le peuplent. Mais bon si l'on garde à l'esprit que c'est un jeu indépendant ces petites imperfections sont pardonnables. Il y en à d'autres en revanche qui le sont moins.

[TEST] Tower of Guns.[TEST] Tower of Guns.

Tu shoot tu loot .

Le principal point faible du titre, c'est le centre de son gameplay : les passes d'armes en vue FPS. C'est quand même un comble pour un jeu de shoot d'avoir des affrontements aussi dynamiques que votre grand-père déshydraté un après-midi de sécheresse. En effet, même si les armes ont un look rigolot, elles ne procurent strictement aucunes sensations lors de leur l'utilisation. Les phases de tir sont plates et inintéressantes et notre personnage parait lourd. Ensuite, il y a ce système de loot très moyen. À chaque fois que l'on abat un adversaire, il va lâcher des trousses de soins, de l'argent et des orbes de différentes couleurs. Les orbes rouges permettent de récupérer de la vie et les bleus servent à faire monter le niveau de notre arme.On regrette que le panel d'équipements à récupérer soit si limité. Ces défauts « flinguent » littéralement le plaisir. C'est un peu comme un esprit sans âme, cela n'a pas d'intérêt. Les développeurs ont raté l'essentiel, le jeu est pour ainsi dire un peu gâché par cela. Sans ce défaut les joutes auraient put êtres épiques. Le nombre hallucinant d'ennemis qui vous assaillent en même temps ainsi que les Boss magnifiques et originaux que l'on affronte auraient rendu mémorables chaque batailles si le gameplay avait été à la hauteur.

Après il y a bien quelques petites choses qui viennent palier ce déficit, tel que les secrets disséminer dans les environnements ou encore les défis à réussir pour pouvoir obtenir de nouvelles armes. Tout cela tient en haleine, ou plutôt, aurait pu tenir en haleine si on avait eu de véritables sensations lors des gunfights.

Chaque arme à ses caractéristiques propres.

Chaque arme à ses caractéristiques propres.

Verdict :

Tower of Guns est un jeu moyen qui pourrait à la limite contenter les amateurs de défis qui veulent se démarquer des autres joueurs en se hissant au sommet du classement qui répertorie les meilleurs sores. Ce titre est une déception donc, car il aurait put être correct. Cependant, il y a trop d'imperfections.

Le jeu réussi malgré tout à trouver un fragile équilibre entre ses forces et ses faiblesses. Malheureusement, cet équilibre vacille lorsque l'on constate le prix du jeu : environ 13 euro sur PC et 14,99 sur le PSN et sur le Xbox Live.

[TEST] Tower of Guns.

Rejoignez nous sur les réseau sociaux en cliquant sur les boutons tout en bas de la page. Comme cela vous pourrez discuter avec nous pour nous dire ce que vous aimez et ce que vous n'aimez pas sur le blog et qui devrai être améliorer.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents