Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The New PIxel

The New PIxel

A VOUS DE JOUER !


[TEST] Rise And Shine.

Publié par Paul Dimajo sur 6 Février 2017, 17:11pm

Catégories : #TEST

[TEST] Rise And Shine.

Véritable hommage aux jeux vidéo Rise And Shine offre aux joueurs une relecture décalée et intelligente des codes de notre média.

Les boss sont très retors !

Les boss sont très retors !

 

Un Hommage Ludique :

 

« Ça c'est mon fusil, il y en a beaucoup comme ça, mais lui c'est le mien. Mon fusil, c'est mon vrai copain, lui c'est ma vie. » La fameuse prière au fusil de Full Metal Jacket conviendrait parfaitement à Rise, ce petit garçon qui, assistant impuissant à la mort du super guerrier chargé de défendre son monde en proie à une attaque, se voit confier Shine. Shine n'est peut-être pas une arme banale comme le décrit le psaume guerrier sus-cité, mais il est bel et bien le seul ami sur lequel peut compter notre protagoniste pour se sortir du guêpier dans lequel il se trouve. En fait, ce ce flingue est vraiment hors du commun puisqu'il se voit animalisé, doté d'une véritable âme, d'une personnalité. Ce qui fait de lui un objet vivant et intelligent. Un artefact central dont dépend la survie de l'univers. Ce dernier offre l'accès à un armement colossal qui permettrait de vaincre les dangereux envahisseurs ayant notre territoire dans le collimateur. Seul hic, c'est justement ce gardien légendaire, mort sous nos yeux, qui devait le porter au roi pour repousser les colonies d'antagonistes sans pitié qui nous assiègent. Une mission qui revient alors au jeune garçon que nous guidons. Je dis "guidons" et je le dis à dessein car nous ne l'incarnons pas vraiment en fait. Le joueur joue son propre rôle, il est intégré dans le récit par une mise en abyme délicieuse du jeu vidéo. Sa présence est justifiée à tout moment par Rise et Shine qui ne cessent de rappeler qu'ils n'ont aucun mérite à accomplir des exploits, tout l'honneur de ces faits d'armes reviennent finalement à une entité mystique appelée « les guides ». Et ces « guides » justement, c'est nous. Ainsi le titre parvient à briser le troisième mur, nous intégrant directement au cœur de l'action comme si nous étions une divinité capable d'influer sur cet univers ! Les protagonistes nous adressent d'ailleurs directement la parole nous remerciant de leur montrer le chemin avec autant de qualité. Les acteurs du récit ont par ailleurs, sous une certaine forme, conscience qu'ils sont dans un jeu vidéo, puisqu'ils se félicitent de pouvoir « respawner » à l'infini grâce aux capacités extraordinaires de Shine !

 

Les développeurs de Super Awesome Hyper Dimensional Mega Team ont composé une véritable ode au jeu vidéo proposant d'effectuer un pèlerinage nostalgique sur les traces des titres d'antan. Au cours de ce périple le joueur effectue une déambulation émerveillée dans un musée interactif du média. Le script convoque la présence de figures et univers emblématiques de l'industrie. Ainsi croise t'on avec délice le Chien moqueur de Duck Hunt qui tente malicieusement de faire sauter un pont sur lequel passe notre jeune héros. Bien loin d'être seul au rayon des célébrités cette figure légendaire se voit très vite rejoint par un clone parodique de Mario. L'univers du célèbre plombier moustachu bénéficie d'ailleurs d'une place de choix puisque le personnage en question est le détenteur du trône de ce royaume dévasté. Son palais est d'ailleurs truffé de références. Ainsi, après avoir affronté une version zombifiée des célèbres mushrooms caractéristiques de cet univers, se voit-on accorder l'honneur d'une instance chez notre chère roi plombier. Hélas les choses ne se passent pas comme prévu et c'est une Peach pendu qui nous accueille à l'entrée de la demeure. A l'intérieur le spectacle n'est guère plus réjouissant car notre sosie de Mario est Mort. Heureusement nous a t'il laissé dans une cartouche de NES les instructions à suivre pour sauver son monde de l'anéantissement. Rise And Chine a un talent certain pour tourner en dérision nombre des codes du jeu vidéo . On ne se lasse jamais, l'oeuvre parvenant à tout moment à placer une petite référence sympa, provoquant un sourire sur les lèvres du « guide ». Comme à ce passage ou des ennemis conversent, se demandant mutuellement pourquoi ils se placent toujours en faction devant des barils rouges explosifs. Si ces nombreux clins d'oeil font la véritable saveur du jeu, ils n'en constituent pas la seule consistance, puisque cette création indépendant recèle bien des qualités !

[TEST] Rise And Shine.[TEST] Rise And Shine.
[TEST] Rise And Shine.

Un Univers Cartoonesque :

 

Pour donner corps à cette expérience résolument second degré les créateurs ont opté pour une esthétique cartoonesque. Un habillage visuel superbement travaillé qui a permis de façonner un univers haut en couleur. Un contexte naif et mignon contrasté par le spectacle d'une violence grandiloquente qui rythme des affrontements ponctués de démembrements autres jesaires de sang outranciers. L'aspect visuel rend le tout très digeste et raisonnable, atténuant le coté choquant de tels actes. En outre, ce contraste concourt au côté fun et décomplexé du titre qui n'hésite pas à assembler deux univers, deux ambiances assez contraires. Chose qui créée un cocktail original et savoureux. Artistiquement c'est donc une réussite. D'autant que nos pérégrinations nous mènent dans des lieux aux panoramas et aux ambiances assez diversifiées.

 

Pour progresser dans cet univers réjouissant de joyeusetés, c'est un gameplay assez simple mais efficace qui a été mis à notre disposition. Ainsi disposons nous d'une arme (Shine) multifonction offrant diverses possibilités de tirs. Tirs normaux, tirs explosifs, tirs à énergie.Il existe également une dernière fonction permettant de guider sa cartouche dans une zone donnée. Chose qui donnera plus tard lieu à des phases de puzzle  il faut guider sa balle jusqu'à des levier tout en évitant d'être abattus par des projectiles ennemis. L'histoire est d'ailleurs parsemée de différents puzzles plutôt bien pensés proposant des énigmes originales au challenge équilibré, mais nous éviterons de les spoilers.

 

On débloque donc peu à peu de nouvelles capacités pour notre pistolet. Chaque option ayant ses spécificités qu'il faut appréhender pour en tirer au mieux parti contre les différents antagonistes qui barrent notre route. Des adversaires redoutables dont il faut parvenir à juguler le flux alors que vous vous ferez assiéger par d'innombrables super-soldats accompagnés de robots mortels. Cette foule de joyeux lurons remplit votre écran de projectiles qu'il faut éviter avec dextérité grâce à un double saut et à un dash. Et croyez-nous, ce n'est pas toujours évident, la progression offrant une certaine difficulté. Occasionnellement Rise and Shine revêt des accents de Die And Retry obligeant le joueur à mémoriser les paternes des ennemis leur nombre et les spécificités de l'environnement et des pièges qui le composent. Une chose particulièrement vraie lors de l'affrontement des divers boss surpuissants qui poussent le joueur à une attention de chaque instant. Tout cela promulgue un challenge pimenté, mais assez intéressant pour que l'on n'ait pas envie de jeter l'éponge. D'autant que ces situations corsées sont une manière de gonfler la durée de vie hélas un peu courte de l'aventure. Car il est possible de venir à bout des quinze chapitres en un peu plus de 5 heures.  

[TEST] Rise And Shine.

Conclusion :

 

Bien qu'un peu court Rise And Shine offre un périple nostalgique qui charmera tous les joueurs, car au-delà de son hommage séduisant, l'oeuvre renferme des qualités multiples. Autant dans son fond que dans sa forme ce petit jeu indés' a sût nous émoustiller en stimulant notre coeur de passionné que l'émoi de références bien placées n'a pas manqué de faire flancher.

 

16/20

VERSION D'ESSAI FOURNIE PAR L'EDITEUR.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents