Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The New PIxel

The New PIxel

A VOUS DE JOUER !


[TEST] Call of Juarez : Gunslinger.

Publié par Alex Blanco sur 30 Décembre 2016, 16:56pm

Catégories : #TEST

[TEST] Call of Juarez : Gunslinger.

Call of Juarez : Gunslinger

Dans la saga Call of Juarez, Gunslinger est le quatrième opus. Il est édité par le studio Techland et édité par Ubisoft. C’est un jeu de tir à la première personne dans un contexte Far West sorti en 2013. Nous incarnons le réputé, pour ne pas dire mythique chasseur de primes Silas Greaves dont les histoires à son égard sont fabuleuses. Notre héros est fictif mais les personnages rencontrés eux sont bien réels, Jessie James, Kid Curry ou même Billy the Kid de très fameux bandits seront affrontés. Munissez-vous d’un revolver et partons à cheval affronter le désert.

Une narration intéressante.

Silas Greaves entre dans un bar et est reconnu par un jeune, amant des histoires de Cow-Boy. C’est alors que les personnes présentes lui demandent de raconter ses histoires tant écrites et réécrites dans les livres d’histoire. Alors qu’il commence à raconter son histoire nous commençons à jouer. Là est le principe de la narration, nous jouons à travers ses souvenirs et l’histoire se raconte au fur et à mesure que nous avançons dans les zones, nous apprenons ses points de vue, son état lors des fusillades, mais aussi nous détachons le vrai du faux, ce qui a été raconté dans les livres n’est pas la réalité mais s’en rapproche, c’est avec un mélange de drame et de touches d’humour que nous en savons plus sur l’histoire de notre vieux Silas. Avec son âge mûr, ses souvenirs ne sont plus très clairs et parfois en plein jeu il y aura des pauses et des objets qui se déplacent le temps qu’il retrouve sa mémoire et se souvienne bien de son environnement « Ah oui, je me souviens, il y avait une échelle à ma droite ! ». Sans interrompre le déroulement des phases de jeu, et avec un plein d’humour, la narration est très plaisante et réussie malgré le fait qu’il n’y ait pas de VF et qu’il faille lire en jouant.

Bang Bang !

En soi, nous jouons à un bon shooter, il y a des ennemis de partout et il faut tirer sur tout ce qui bouge. La maniabilité est très appréciable et il n’est pas compliqué de dégommer une dizaine de bandits qui nous font face. Nous avons l’impression d’incarner cette image du Cow-Boy invincible, plus rapide que son ombre. Au cours du jeu et des points amassés, nous montons de niveau avec des améliorations pour les armes, dynamites, révolvers nous rendant toujours plus imbattable sans copter notre jauge de concentration qui une fois pleine nous fait voir les ennemis distinctement tout en mettant la scène au ralenti et la jauge de « survie » qui nous permet d’esquiver la balle qui pourrait nous achever, abusé vous avez dit ? La classe plutôt. Et puis bien évidemment, il y a les bons duels (sans mauvais jeux de mots), œil pour œil, dent pour dent. La beauté Le jeu a eu droit à un petit budget donc vous ne serez pas éblouis comme vous l’êtes avec Battlefield 1. Le style graphique ressemble à celui d’un Borderlands « en mieux », les décors sont vraiment bien travaillés, forêts, montages avec des chutes d’eau, villes et mines abandonnées, un vrai plaisir pour les yeux avec une ambiance sonore qui colle et qui nous met vraiment « dans l’ambiance » si je puis dire.

Le vrai du faux

Désolé de briser vos rêves, je vous le répète, Silas Greaves est un personnage fictif mais il affronte des personnes qui ont vraiment existé et nous en apprenons plus sur eux en trouvant les « pépites de vérité » dissimulées dans les recoins de la carte, un peu à la Assassin’s Creed, ce qui ravira ceux qui aiment en savoir plus sur l’Histoire du Far West.

En conclusion Gunsliger est rapide et nerveux avec une narration lente et calme, un mélange qui marche à la perfection, qui l’aurait dit ? Evidement ce n’est pas le premier du genre à adopter ce système mais il sait l’exploiter. Il faudra un peu moins d’une dizaine d’heures pour terminer l’histoire mais pour un jeu à 15 euros, oui, je ne mens pas, le rapport qualité/prix est excellent sachant qu’il y a en plus un mode arcade et un mode duel. C’est court mais très concentré et on ne s’ennuie pas une seule seconde avant la fin du jeu. Je le recommande très fortement, il n’est pas cher et amusant, que demander de plus ?!

 

17/20

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents