Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The New PIxel

The New PIxel

A VOUS DE JOUER !


[Critique] Doctor Strange.

Publié par Loïc Cassou sur 8 Novembre 2016, 13:43pm

Catégories : #Culture Geek

[Critique] Doctor Strange.

C'est reparti pour un tour ! Suivant son calendrier, Marvel nous livre son dernier né qui n'est autre que « Docteur Strange ». Tout d'abord est ce qu'il est nécessaire dorénavant d'attendre impatiemment les nouveaux films de la firme comme cela avait pu l'être pour le premier « Iron Man » réalisé par Jon Favreau encore « Avengers » de Joss Whedon ?

C'est avec « Docteur Strange » que le doute n'est plus. Marvel a réalisé un univers qui, au départ, n'avait que de bons côtés mais qui finalement se détruit petit à petit. Pour faire simple il s'est déjà dérouler 2 phases du Cinematic Universe. La première était plutôt cohérente et nous pouvions assister au rassemblement des différents vengeurs. La phase 2 ? Elle se perdait dans le développement des protagonistes de l'univers sans innover tout en créant des suites de plus en plus fades. Un seul film a su prendre des risques : « Les gardiens de la galaxie » de James Gunn. Ce fût jusqu'à présent le pari le plus risqué de Marvel, sortir un long métrage sur des super-héros très peu connus du grand public. Pour ce qui est de la phase 3, Marvel présentait « Docteur Strange » comme l'un des blockbusters les plus ambitieux artistiquement et visuellement depuis la sortie des Gardiens de la galaxie.

 

Le docteur Stephen Strange est un docteur réputé et reconnu par tous. Un jour, suite a un accident de voiture, ses mains sont gravement blessés et il ne peut plus pratiquer la médecine comme avant. Après plusieurs recherches il ira voir un « gourou » du nom de l'Ancien, pour pouvoir être soigné. Scénario avec beaucoup d'ambitions puisqu'on tombe directement dans le fantastique, ce que le studio n'a jamais trop tenté (trop risqué?). La déception n'est alors que plus grande si vous connaissez les comics et l'histoire du personnage.

Il faut savoir une chose, un film ne se résume pas que sur le plan artistique, visuel... Un film est un ensemble qu'il faut savoir développer pour créer un résultat cohérent. Trouver un juste milieu parmi la mise en scène, le scénario, le montage, la musique, l'image... Et c'est là que le dernier produit des usines Marvel se plante. Il reproduit les erreurs des films de la Phase 2. Proposer un scénario déjà vu avec des personnages creux sans réels profondeurs. Oui, je vous entends, vous qui me dites que le Docteur Stephen Strange est bien développé... Je vous répondrai simplement d'aller revoir le premier Iron Man. Pourquoi ? Car ce sont les mêmes films, les mêmes partis pris scénaristiques, les mêmes personnages. Je savais que le Docteur était égocentrique comme Tony Stark mais  la présence de « déjà-vu » me dérange au plus haut point. Entre 2007 et 2016, nous avons la preuve que la marge de progression est infime et que Marvel pense avant tout à développer un univers qui n'attirera que d'avantage de personnes pour pouvoir collectionner les billets. Vous l'aurez compris le long métrage pêche énormément du côté du scénario. A aucun moment on ne s'inquiète pour le personnage principal ou pour les autres protagonistes...vous me demandez pourquoi ? Peut être parce que Strange trouve l'une des armes les plus puissantes de l'univers en moins d'une heure; que la menace des ennemis n'est pas à la hauteur des attentes ni de l'ampleur du côté fantastique de l'univers du Docteur ou que l'on ne s'attache pas aux personnages. Même le combat final repose sur une facilité scénaristique alors que le « bad guy » principal n'est autre qu'un des méchants les plus puissants de l'univers. Le « combat » est alors expédié en cinq minutes... Malheureusement le côté fantastique est relayé au second plan lui aussi pour garder l'essence du Cinematic Universe. Qu'est ce que j'entends par la ? Un film sans ambition qui se contente d'alterner drame, humour et action.

 

 Ce qui me désole le plus, c'est la participation de Benedict Cumberbatch , de Madds Mikkelsen ou encore Tilda Swinton... Il n'y a que Benedict Cumberbatch qui donne une prestation plus ou moins satisfaisante du Docteur. Quand aux autres ? Votre cerveau ne cherchera pas à s'identifier à eux puisqu'ils sont au second plan et mal développés. Ceci est encore une fois un problème de scénario et de rythme qui ne laisse pas le temps aux spectateurs de profiter des personnalités de chacun. 

Malgré tout, le travail visuel du film reste appréciable. Des couleurs flashy, néons, sombres permettent de développer une ambiance propre au film. Ce qui manquait cruellement à « L'ère d'Ultron »... Et non « Docteur Strange » n'est pas le « Inception » de Marvel, puisque qu'il doit y avoir qu'une dizaine de minutes où les immeubles et routes se croisent et se touchent un espace temps plutôt classe. Donc oui visuellement c'est plutôt bon. Côté mise en scène, le tout est toujours aussi plat et rien n'est vraiment impressionnant mis à part les effets spéciaux de bonne facture. La musique n'est pas mémorable et ne fera pas parti des meilleurs soundtracks de l'univers. Pourtant Michael Giacchino nous a habitué à bien mieux.

Je dois bien avouer qu'on se laisse porter par « Docteur Strange », qu'on passe malgré tout un bon moment mais la pilule ne passe plus et les facilités scénaristiques sont vus et revus. Il n'y a plus cette excitation qu'il pouvait y avoir quand on découvrait nos héros de comics enfin sur grand écran.

 

Il aurait fallu un vrai scénario pour réaliser ce film. Le film n'est en aucun cas une réussite et n'est autre qu'un produit de la grande « marque » Marvel qu'il faudra voir pour pouvoir suivre la suite de l'histoire du Cinematic Universe( et encore...). Là où le studio pouvait pondre un film novateur avec son côté fantastique et de nouveaux personnages hauts en couleurs, échoue et ne nous surprend toujours pas. Mais avons nous déjà été surpris? Comme le disait Spielberg : «Nous étions là quand le genre western est mort , il y aura un temps où les films de super-héros prendront le même chemin que le western.» 

La fin est peut être proche.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents