Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The New PIxel

The New PIxel

A VOUS DE JOUER !


[Preview] The Division : Notre Avis Sur La Bêta.

Publié par Dimajo Paul sur 2 Février 2016, 18:35pm

Catégories : #Dossier

[Preview] The Division : Notre Avis Sur La Bêta.

Fruit d’un développement compliqué, The Division arrive enfin au terme de son processus de création. Au cours des quatre années qu’a nécessité la gestation du projet, les développeurs ont fait face à une multitude de difficultés qui pourraient interroger quant à la qualité finale du titre. À l’aube de sa sortie The Division s’est laissé approcher via une démo à laquelle nous avons pu prendre part. Voici nos premières impressions.

Comme dans la plus part des RPG les ennemis sont affublés d'une barre de vie plus ou moins importante selon leur niveau.

Comme dans la plus part des RPG les ennemis sont affublés d'une barre de vie plus ou moins importante selon leur niveau.

L’histoire du jeu :

Les jeux estampillés Tom Clancy ont coutume de s’illustrer par leur faculté à proposer des scénarios d’espionnages captivants. Une tradition qui semble se perpétuer avec The Division puisque le nouveau-né d’Ubisoft promet d’immerger les joueurs dans un contexte aussi original qu’intéressant. Alors qu’approchent les fêtes de noël, la ville de New-York est en proie à une attaque bioterrorisme qui cause le chaos. Le plan choisi par les terroristes pour propager leur virus dans les rues de la grosse pomme force le respect tant il est ingénieux. En effet, ces derniers ont choisi d’imprégner les billets de banque d’une bactérie très dangereuse. Ainsi, le jour du Black Friday, alors que les foules s’amassent dans les magasins pour profiter des promotions en vigueur, le virus se propage au fil des acquisitions de consommateurs à la soif d’achat insatiable. La situation tourne vite au désastre et la ville est bouclée, des zones de quarantaines sont mises en place afin d’enrayer la progression du virus. Afin de maintenir l’ordre dans la zone sinistrée et d’enquêter sur cette attaque, le gouvernement active une unité dormante appelée The Division. Vous êtes un agent de celle-ci. Le scripte est alléchant ! Hélas, nous n’avons que très peut pu nous familiariser avec celui-ci puis qu’une seule mission principale était alors disponible.

Notre premier objectif consiste à reprendre notre QG des mains des pillards qui se le sont accaparés. Une fois cette tache achevée, le joueur se lance dans le sauvetage de trois personnalités aux fonctions décisives. En effet, notre quartier général dispose de trois ailes : une de Sécurité, une médicale et une technique. Chacun des trois PNJ, une fois récupéré, prend en charge une de ces sections que l’on améliorera en remportant des points spéciaux lors de nos missions. Etant donné les limites imposées par la Bêta, nous n’avons pu nous occuper que de la partie médicale, les autres demeurant verrouillées.

Afin d’aider le joueur à se repérer, les développeurs ont affilié une couleur à chaque aile. Par exemple, les missions rapportant les points nécessaires aux améliorations de la partie médicale sont repérées sur notre carte par un logo vert. Pour la technique, c’est un logo orange et pour la sécurité un logo bleu. Chaque catégorie dispose d’un totale de dix améliorations. Chacune de ces évolutions octroie au joueur des bonus comme le déblocage de capacités spéciales. Toutes les missions effectuées par le joueur, qu’elles soient primaires ou secondaires permettent de faire évoluer un aspect du Q.G. Un point sympa qui concourt à la mise en place d’une dimension RPG ou toutes nos actions ont un impact direct sur la progression.

[Preview] The Division : Notre Avis Sur La Bêta.

Bienvenu à New York :

Une fois le concept exposé, le joueur découvre son exceptionnel terrain de jeu : un New York aux accents apocalyptiques. Le design des décors est absolument fabuleux, on s’y croirait ! Et même si le niveau graphique n’est pas totalement à hauteur des promesses, ça claque ! C’est vraiment beau ! Grace à la mise en scène remarquable de ses décors le jeu parvient à poser une ambiance prenante. La grosse pomme sous son manteau de neige éblouit ! L’autre fait plaisant concerne la grandeur plus qu’honnête de la carte. D’autant que cette dernière est assez ouverte. De multiples bâtiments peuvent être arpentés par le joueur. Si l’envie lui en prend, il peut même emprunter les réseaux souterrains pour se déplacer. Les chemins sont variés, c’est très plaisant, d’autant que le passage d’une bâtisse à l’autre, d’une zone à l’autre n’est jamais accompagné d’un temps de chargement.

Hélas, l’esthète ne fait pas effet éternellement. On l’a dit bien souvent, la beauté graphique ne parvient pas à faire un jeu. Très vite, on s’ennuie un peu dans les ruelles de cette ville qui manque un tantinet d’animation, d’activité. Fait très contraignant, car le joueur est régulièrement amené à se déplacer à pied sur des distances plus ou moins longues. Et ces trajets sont bien souvent ennuyeux. Seul la rencontre de quelques malfrats en train de piller des corps inanimés viennent pimenter un temps soit peu nos pérégrinations le temps d’une courte empoignade. C’est peu, ce n’est pas assez. D’autant que ces affrontements n’ont rien d’innovants, c’est du déjà vu, déjà joué. Nos trajets dans la ville cassent donc le rythme. On espère que cela sera corrigé d’ici la fin du développement.

[Preview] The Division : Notre Avis Sur La Bêta.

Le Gameplay :

Afin de faire face aux diverses menaces dont recèle la ville de New York, Ubisoft Massive (les développeurs) à mis en place un gameplay combinant Action, Aventure et Rpg.

Action/Aventure : De ce côté-là, on renoue avec la capacité d’Ubisoft à créer des gameplay reprenant les meilleures mécaniques de jeu de leur productions passées. Ainsi, notre avatar dispose d’une mobilité très fluide et intuitive. D’une simple pression de bouton, le joueur peut sauter un obstacle, escalader des parois ou se plaquer contre des murs via des systèmes qui rappellent ceux usités dans le dernier Splinter Cell ou encore dans Watch_Dogs. D’autre part, notre avatar peut tirer en courant, ce qui rajoute au dynamisme de l’action.

RPG : Afin de faciliter le processus d’identification du joueur à son avatar, les développeurs ont mis au point un système de création de personnage qui permet de façonner un protagoniste à notre image. Si la personnalisation n’est pas très poussée, les possibilités de création demeurent satisfaisantes.

Outre cet aspect superficiel, on retrouve les éléments usuels du jeu de rôle. Ainsi lorsque l’on abat nos adversaires, ils lâchent des équipements dont la qualité est en adéquation avec leur niveau de prestige, de difficulté. Plus fort sera l’opposant, meilleur sera le stuff qu’il lâchera. Sur les corps inanimés de nos antagonistes, on peut donc récupérer diverses armes et équipements (vestes, bottes, gants, etc) qui ont chacun leurs points forts et leurs points faibles. Il faut alors parvenir à trouver le juste équilibre entre puissances d'attaque et défense. Des ressources peuvent également êtres dénichées en explorant les environnements.

D’autre part, notre personnage gagne des niveaux qui lui permettent de débloquer de multiples compétences suivant elles aussi les diverses catégories : technique médicale, sécurité. Les capacités débloquées offrent des bonus comme une onde qui permet de repérer les ennemis à proximité ou encore un bouclier blindé qui protège l’ensemble de notre corps, nous permettant de canarder allégrement les adversaires en toute sérénité. Enfin, il est possible d’améliorer les armes trouvées en y ajoutant de nombreux éléments ou modes comme des viseurs, des chargeurs plus volumineux, etc…

[Preview] The Division : Notre Avis Sur La Bêta.[Preview] The Division : Notre Avis Sur La Bêta.
[Preview] The Division : Notre Avis Sur La Bêta.[Preview] The Division : Notre Avis Sur La Bêta.

Un pour tous, tous pour un !

S’il est possible de jouer seul à The Division, il est grandement conseillé de jouer en coopération, car c’est le seul moyen de vraiment s’amuser. En effet, l’essence même du titre réside dans la complémentarité des capacités des divers agents qui doivent opérer de concert afin d’achever leur mission. Celui qui se lance dans l’expérience en solitaire finira surement par s’ennuyer d’autant que pour l’instant, le jeu souffre d’un manque de diversité dans les objectifs qu’il propose.

En effet, les heures de jeu se suivent et se ressemblent. Le gameplay ne varie pas assez. D’une mission à l’autre, on a un peu l’impression de faire toujours les mêmes choses : on se rend sur un lieu, on tue tout le monde, et on repart. Peu à peu, une certaine monotonie s’installe. On espère plus de variété pour la suite

[Preview] The Division : Notre Avis Sur La Bêta.

La Dark Zone :

La Dark Zone est la partie de la ville ou le virus s’est fait le plus dévastateur. L’ambiance à l’entrée de celle-ci se fait plus oppressante. Çà et là des cadavres jonchent le sol, des détonations retentissent au loin. Des restes de véhicules calcinés parsèment les route et les bâtiments qui les bordent sont pour certains complètement ravagés, encore fumant des explosions qu’ils ont subis. Une fois encore l’atmosphère est particulièrement soignée. Cette zone est le théâtre d’affrontements sans pitié entre joueurs. Les équipes d’agent peuvent au choix coopérer pour partir à la recherche des équipements prestigieux disséminés dans les environs ou s’entre-tuer pour se subtiliser leur stuff. Lorsqu’un joueur en abat un autre, il reçoit le statut de renégat. Ce dernier est alors marqué d’un halo rouge et tous les autres participants vont essayer de le tuer pour bénéficier d’une récompense. Lorsque l’on se trouve affublé du statut de renégat, un chrono à durée variable démarre. Si au bout de celui-ci personne ne nous a abattus, nous sommes récompensés de points d’expériences, mais si au contraire on vient à succomber sous ce statut, on perd beaucoup plus d’EXP et de matériel qu’habituellement.

Sachant que la Dark Zone dispose de son propre système de progression. Dans ce lieu, notre avatar possède d'une barre d’expérience et d’un niveau différent de celui qu’il a dans l’histoire. Seules nos péripéties dans cette zone peuvent permettre d'améliorer cette jauge particulière. Sachant que les coffres contenant les matériaux prestigieux cachés dans la zone en question ne peuvent être ouverts que si l’on a un certain niveau. Une fois découverts, ces matériaux doivent être extraits par hélicoptère afin de subir une décontamination puisqu’ils ont été exposés au virus.

Pour les extraire, il faut se rendre à des points spéciaux et tirer une fusée pour appeler l’hélicoptère. Démarre alors un compte à rebours de 90 secondes durant lesquelle les autres participants vont essayer de vous tuer pour vous déposséder de vos trouvailles.

Conclusion :

En définitive, et compte tenu de son développement compliqué, The Division s’en sort bien. Le titre ne manque pas d’atouts, à plusieurs, il peut même être très amusant. Son monde magnifique ainsi que son contexte accrocheur promettent ! Cependant défauts nuisent pour l’instant à l’expérience. Au rayon des imperfections se trouve le manque d’animations des ruelles ou encore la monotonie qui s’installe sur la longue, la faute à des objectifs et des phases de jeu répétitives.

[Preview] The Division : Notre Avis Sur La Bêta.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents