Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The New PIxel

The New PIxel

A VOUS DE JOUER !


[Série] Américan Horror Story Saison 1: Home Sweet Home.

Publié par Paul Dimajo sur 19 Juillet 2015, 16:33pm

Catégories : #Culture Geek

[Série] Américan Horror Story Saison 1: Home Sweet Home.

Récemment, nous nous sommes mis à Américan Horror story. Une série d’horreur qui nous a agréablement surpris. Ambiance incroyable, scénario accrocheur et personnages mystérieux nous ont happés durant la douzaine d’épisodes qui constituent la saison 1.

Résumé :

Chaque nouvelle saison d’Américan Horror story narre une histoire différente. Dans cette première, on suit l’histoire de la famille Harmo composée de Ben, le père de famille, qui exerce la profession de psychiatre, Vivien la mère et Violette leur fille dépressive au caractère très étrange.

Après une infidélité de Ben et une fausse-couche de Vivien, la petite famille meurtrie va essayer de se reconstruire en s’accordant un nouveau départ en déménageant à Los Angeles dans un manoir des années 20 magnifique. Hélas, la demeure a un lourd passé. Meurtres et autres actes atroces font partie de l’histoire de ces lieux désormais hantés par des esprits qui prendront un malin plaisir à torturer les nouveaux propriétaires.

[Série] Américan Horror Story Saison 1: Home Sweet Home.
[Série] Américan Horror Story Saison 1: Home Sweet Home.

Notre Avis :

Américan Horror Story est une série qui prend son temps. Les premiers épisodes sont relativement calmes en terme de frayeur, exposant les enjeux du récit petit à petit. Le début est consacré à poser l’ambiance et à nous faire découvrir une galerie d’individus très intrigants. Des personnages dont la psychologie est vraiment fouillée. Chacun des protagonistes a une histoire que l’on découvre peu à peu. Cela leur confère une véritable âme. Le tout soutenu par des comédiens convaincants.

Certains des acteurs de ce récit sont très ambivalents. On ne cesse de revoir notre jugement à leur égard au fur et à mesure que l’on découvre leur passé et leurs actions. Un coup on les aime, un coup on les déteste. On a vraiment du mal à les cerner. La frontière entre les bons et les méchants est parfois très floue ce qui contribue à la complexité de l’intrigue. C’est un des aspects particulièrement appréciable qui maintient un certain mystère rendant les révélations et autres retournements de situation encore plus surprenants et jouissifs !

Dés le sixième épisode, les choses s’accélèrent, les événements deviennent de plus en plus marquants. Le calme qui précédait la tempête arrive ici à son terme, les surprises se font plus estomaquantes. L'intrigue, savamment développée, connaît alors une montée en puissance jusqu'à un dénouement final un poil prévisible mais tout de même très bon.

[Série] Américan Horror Story Saison 1: Home Sweet Home.

Le point que l’on a particulièrement apprécié : l’ambiance.

Américan Horror story ne joue pas sur une frayeur superficielle qui privilégie les screamers et autres monstres qui surgissent subitement à l’écran pour surprendre le spectateur. L’ensemble repose sur un travail d’ambiance extraordinaire. La réalisation ainsi que l’éclairage créent un climat angoissant et glauque à souhait. Cette atmosphère oppressante omniprésente est un véritable régal et ne manque pas de nous donner la chair de poule à de multiples reprises. Ce que l’on redoute le plus, c’est l’arrivée des personnages principaux dans des pièces de la maison particulièrement inquiétantes, car elles ont été le théâtre de crimes ignobles. La peur repose donc surtout sur ce que l’on ne voit pas, et sur certains éléments de l’intrigue particulièrement angoissants.

Après, on retrouve bien entendu des créatures au look rebutant ainsi que des esprits inquiétants qui nous feront bien transpirer, mais les scènes qui les mettent en valeur ne sont ici qu’en minorité. Les effets spéciaux ne sont utilisés qu'en moindre quantité.

Verdict : À regarder !

[Série] Américan Horror Story Saison 1: Home Sweet Home.

1/ La série propose de nombreuses sous-intrigues reposantes sur des histoires d’amour compliquées et inextricables. Bien entendu, ces romances ne sont pas aussi platoniques que dans Les Feux De L’amour.

2/ Le sexe n’est pas en reste. On se demande même parfois ou les protagonistes trouvent l'énergie pour pratiquer autant de fois cette activité durant un seul et même épisode de quarante minutes, un peu comme dans le film Nymphomaniac où ça couche à tout-va…

3/ Comme on l’a dit, l’histoire de la maison ainsi que l’ambiance sont les facteurs majeurs qui créent l’angoisse.

Dans le but de diversifier nos activités nous allons essayer de vous produire des articles sur différents sujets concernant ce qui gravite autour de la culture "Geek" à savoir : Comics, Bd, Séries, supers héros etc... Cet article est un essais, en espérant qu'il vous plaira.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents