Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The New PIxel

The New PIxel

A VOUS DE JOUER !


[Interview] Rencontre Avec Le Traducteur De Game of Thrones : Patrick Marcel

Publié par Paul.Dimajo sur 17 Mai 2015, 11:49am

Catégories : #Culture Geek, #Interviews

[Interview] Rencontre Avec Le Traducteur De Game of Thrones : Patrick Marcel

À l'occasion du Bordeaux Geek Festival, nous avons pu rencontrer Patrick Marcel le traducteur français des livres Game of Thrones. Malgrés un emploi du temps chargé, il a trouvé le temps de nous accorder une petite interview dans laquelle il nous parle de son travail sur « Le Trône de Fer » et nous donne son avis sur la série qui passe sur HBO.

Patrick Marcel (Photo prise au Bordeaux Geek Festivel par Paul.D)

Patrick Marcel (Photo prise au Bordeaux Geek Festivel par Paul.D)

Comment en êtes-vous venus à traduire Games of Thrones ? Est-ce que c’est vous qui avez fait une demande particulière, ou on vous a contacté ? Car parfois, je sais que certains traducteurs découvrent des œuvres et que ça leur tien à cœur de les faire découvrir.

En fait, je connaissais l’auteur avant. Je cherchais un livre à traduire, j’ai donc contacté « j’ai lu »(ndlr : une maison d’édition) qui m’a dit « j’ai quelque chose pour toi » je l’ai donc pris et c’était Game Of Thrones. C’était juste avant que la série ait commencé, et les livres ayant leur petit succès, j’étais intéressé. Mais c’était bien avant l’explosion. J’avais déjà traduit un roman de George Martin « Elle qui chevauche les tempêtes » et c’est un auteur que j’aime bien donc j’ai dit oui.

Aviez-vous des contacts avec l’auteur pour vous aider à faire une traduction la plus fidèle possible à l’œuvre originale ?

Non, en fait, j’ai surtout été en contact avec la garde de nuit qui est le site sur internet où il y a une véritable encyclopédie de l’œuvre en français. George Martin en fait, je ne le connais pas. Je l’ai rencontré en 1987 pour la convention mondiale de Brighton et nous avons échangé quelques mots. Autrement, je pense que c’est quelqu’un d’assez occupé donc je l’ait assez peu contacté. Récemment pour la nouvelle qui est parue dans « lire » j’ai voulu le contacter pour avoir une précision, mais c’est quelqu’un qui gérait ça pour lui qui m’a répondu. C’est surtout la « Garde de nuit » qui m’a été utile, car arrivé au cinquième tome, j’étais tributaire de tous les noms qui avaient été traduits et il fallait les conserver pour la continuité de l’histoire.

Avec tous les noms de personnages et les familles différentes qui constituent l’univers de Games of Thrones n’avez-vous pas eu du mal à vous repérer par moment?

Oui et non, c'est-à-dire qu'au niveau du traducteur ce n’est pas trop un problème. Le problème, c’est de savoir si un nom a été traduit ou pas. Car parfois, il y a des personnages qui apparaissent dans un paragraphe d’un des premiers volumes et on ne se souvient plus trop si l’on avait traduit son nom. Et l’important, c’est que les noms soient conservés d’un volume à l’autre pour que le lecteur puis se dire « tien ça c’est un tel que l’on avait déjà vu précédemment ».Donc ça c’était le plus difficile.

N’y à t’il pas eu d’expressions médiévales anglaises dans les livres difficilement traduisibles ?

Pas trop, en fait le style de Martin n’est pas très médiéval, c’est un style assez moderne pour montrer que c’est avant tout l’histoire des personnages qui est racontée pas celle du contexte, on reste en dehors du cadre et on se focalise sur les « héros ».

Quand vous avez découvert cette œuvre auriez imaginé le succès qu’elle pourrait rencontrer et l’engouement qu’elle était capable de susciter ?

Pas vraiment, je savais qu’il y avait beaucoup de fans, (ndlr : du livre) j’en connaissais. J’avais l’intention de lire les livres en me disant que je m’y mettrais quand ce serait terminé… Ça, ce n’était pas vraiment une bonne idée (rire). Effectivement, ça a été une surprise que la première saison marche comme ça. Je me souviens que j’avais voulu acheter le volume deux pour ma sœur à son anniversaire (ndlr : après la sortie de la saison un) et qu’il était désormais introuvable. Apparemment, si tôt la première saison terminée, le publique s’est rué sur le livre pour connaître la suite. C’est là que je me suis aperçu que ça risquait d’avoir du succès.

Trouvez-vous que la série Game of Thrones est de bonne facture et est' elle fidèle aux livres ?

Est-elle assez fidèle à l’œuvre originale ? Je n’ai pas encore vu la cinquième saison donc je ne sais pas pour celle-ci, mais il parait que là, ça commence sérieusement à diverger. Jusqu’a présent, les quartes premières saisons, j’ai trouvé que c’était un très bon travail. Il y a des adaptations et des modifications, mais pas de choses scandaleuses. Surtout l’interprétation est très bien choisie, il y a des personnages qui sont vraiment extraordinaires, qui tiennent bien leur rôle.

Quel est votre personnage de Games of Thrones préféré, et si vous deviez en être un lequel ?

Je crois que je n’aimerai pas être un des personnages, car le climat n’est pas sein dans la région (rire). Après j’aime bien Tywin Lannister, surtout depuis l’interprétation de Charles Danse qui est vraiment excellent dans la série, mais aussi, car j’ai traduit le livre sur l’histoire de ce monde, et ça regroupe pas mal de choses. Et justement à revoir toutes les actions de Tywin on s’aperçoit que c’est vraiment un personnage extraordinaire qui aurait pu être un roi magnifique sauf que ça ne s'est pas passé comme ça, puis c’est quand même un Salau*** fini. Mais c’est tout de même quelqu’un de très compétent et de très charismatique.

Avez-vous aimé quelque chose en particulier sur cette traduction ?

J’ai bien aimé le traduire oui, mais il n’y a pas quelque chose que j’ai préféré particulièrement. Le problème, c’est que j’arrivai un peu froid, donc il a fallu que je m’adapte. Et j’étais bien chaud qu'arrivé au volume cinq… Donc maintenant, j’attend le six.

Nous remercions les organisateurs du Bordeaux Geek Festival qui ont permis cette entrevu, et Patrick Marcel qui a eu la gentillesse de nous accorder un peut de son temps.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents