Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The New PIxel

The New PIxel

A VOUS DE JOUER !


(Test) Metal Gear Solid V : Ground Zero.

Publié par Paul.D sur 22 Novembre 2014, 14:15pm

Catégories : #TEST

(Test) Metal Gear Solid V : Ground Zero.

MGS V : Ground Zero est un véritable entremet de grande cuisine. C'est raffiné, ça met en appétit, et surtout...La portion est limitée.

Cet opus est en fait le prologue du vrai jeu, et a pour but d'initier le joueur aux nouvelles mécaniques de la série.

(Test) Metal Gear Solid V : Ground Zero.

Histoire de mettre en bouche.

La partie narrative de ce volet est vraiment très, trop courte. En effet, une seule mission permet de découvrir l'histoire et le contexte du prochain Metal Gear. Celle-ci peut être bouclée en à peine une petite heure. Durant cette mission, vous devrez exfiltrer d'une base secrète les prisonniers Chico, jeunes hommes disparus alors qu'il recherchait Paz, et Paz son acolyte, qui avait été envoyé par un groupuscule du nom de Cipher durant l'incident de Peace Walker. Cette partie terminée, vous assisterez une bande-annonce magnifique de Phantom Pain et sur ce, générique de fin.

Mais n'ayez crainte six autres missions viendront palier ce déficit scénaristique, qui, en frustrera plus d'un, mais qui donnera aussi terriblement envie de connaitre la suite. Ces autres taches que vous devrez accomplir seront complètement en dehors de l'arc narratif et vous emmèneront à réaliser divers objectifs qui auront au moins le mérite de nous familiariser avec les nouvelles mécaniques de jeu de la série.

Cet agent ne vous rappelle rien ?                                  Cet agent ne vous rappelle rien ?

Cet agent ne vous rappelle rien ?

Missions annexes.

Ces petits à cotés vous proposeront des phases variées allant de la récupération de données sensible en territoire ennemie et du meurtre (silencieux si possible) de criminel de guerre, à des moments plus bourrins ou, depuis un hélicoptère vous devrez canarder les ennemies qui sont à la poursuite d'un de vos agents infiltrés, afin que celui-ci puisse s'enfuir. De nombreuses autres réjouissances vous attendent durant ces moments qui sont autant des délices dont on se délectera.

L'un des côtés les plus jouissifs de cet opus, c'est le fan service omniprésent. En effet de nombreuses surprises attendent les joueurs assidus qui prennent le temps d'explorer les lieux, car les références à l'univers de la série sont légions. Je vous conseille vraiment de prendre le temps de chercher ces Easter Egg, qui satisferont et justifieront à eux seul l'achat du jeu.

(Test) Metal Gear Solid V : Ground Zero.

Petit Bac à Sable

Un seul et unique terrain servira de théâtre à l'action de MGS V : Ground Zero, la base Omega. Celle-ci, implantée à Cuba, est une base militaire américaine secrète qui s'inspire fortement de la prison de Guantanamo.

La carte est de petite taille et manque cruellement d'intérieurs. On aurait aimé pouvoir plus explorer les bâtiments chargés de secrets de cette mystérieuse base.

Car c'est un lieu intéressant qui recèle de nombreuses interactions très utiles avec les décors et les militaires qui le peuplent. Ainsi on découvrira avec joie ce gameplay renouvelé.

(Test) Metal Gear Solid V : Ground Zero.

Gameplay

On est donc ici face à un gameplay qui s'occidentalise s'éloignant peu à peu des bases de la série. On contrôle désormais un Big Boss plus agile qu'au paravent, qui est capable d'escalader tous les éléments du décor, en trotre. Qui est beaucoup moins rigide, le système de viser ainsi que celui pour se mettre à couvert été revu pour être plus intuitif, notre protagoniste est également plus rapide, il peut maintenant piquer des sprints impressionnants. En définitive tout a été repensé pour être plus immédiat plus accessible afin de séduire un nouveau public.

Dans ce sens, les développeurs ont inclus une option qui aidera grandement les novices à s'initier au genre. Ainsi si un ennemi vous débusque cela déclenchera un ralenti et vous laissera un court laps de temps pour l'abattre afin de l'empêcher de déclencher l'alarme. Les puristes, eux, pourront désactiver cette option.

Outre ces simples modifications, de vraies nouveautés ont été incluses. On peut désormais se déplacer en véhicule (voitures, Blindés etc..). On peut aussi interroger un ennemi pour lui soutirer de précieuses informations à propos de la localisation d'armes ou encore de nos cibles. IL y a aussi la possibilité de lui donner l'ordre de se mettre à plat ventre. Si vous lui ordonnez cela, il s'exécutera et se relèvera sous une seule condition, qu'un de ses camarades le retrouve. Tout cela se fait très simplement, en braquant notre arme sur l'ennemi et en appuyant sur la touche L1, ou Lb selon la console.

Voila le genre d'effet lumineux envahissants et trés pénible que l'on peut rencontrer au cours du jeu .

Voila le genre d'effet lumineux envahissants et trés pénible que l'on peut rencontrer au cours du jeu .

« Life in plastic, it's fantastic »

Malgré son aspect très plastique et très brillant le moteur du jeu, le FoxEngine, fait relativement du bon travail nous offrant de magnifiques effets de lumière et des texture splendides (spécifiquement quand il y a de la pluie) ainsi que des décors détaillés.

Cependant certains effets lumineux utilisés à outrage (un peu comme les lence flar chez JJ Abrams) prennent la tête et sont inutiles mais bon... Je chipote là.

Ce moteur graphique nous offre tout de même de magnifiques cinématiques ultras détaillées, dont la violence de certaines stupéfiéra et risque de choquer les joueurs les plus jeunes. L'univers très sérieux et violent qui sera présent dans Phantom Pain prend forme peu à peu, quitte à donner lieu à des scènes dérangeantes par l'horreur de certaines actions perpétrées.

Malgré quelques ratés l'IA des ennemies est très réactive.

Malgré quelques ratés l'IA des ennemies est très réactive.

Conclusion

Au final Ground Zero est un bon « jeu » cependant, il n'a de Métal Gear que le nom et le protagoniste. Où est passé l'humour caractéristique de la saga ? Les boites en cartons ? Et les bosses ? Il manque cette patte qui fait de cette série si spéciale ce qu'elle est. Mais bon, si l'on garde à l'esprit que ce n'est qu'une introduction au vrai jeu, on appréciera les qualités intrinsèques du jeu.

Son gameplay plus agréable ses graphismes très jolie ainsi que les moultes références. MGS V : Ground n'en demeure pas moins un jeu à réserver aux fans de la série qui seront moins sujets à la frustration ,due au manque de contenus, qu'un nouveau venu ,peu coutumier des pratiques d'Hideo Kojima, pourrait rencontrer.

(Test) Metal Gear Solid V : Ground Zero.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents