Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The New PIxel

The New PIxel

A VOUS DE JOUER !


Il était une fois : Le Jeu Vidéo Selon David Cage.

Publié par Paul.D sur 8 Novembre 2014, 15:09pm

Catégories : #Rétro

Il était une fois : Le Jeu Vidéo Selon David Cage.

David Cage, développeur français à l'origine de Heavy Rain et Beyond two souls, est un de ces génies qui contribuent à dédiaboliser l'image des jeux vidéo grâce à des productions uniques en leurs genres. Celles-ci nous démontrent que les joueurs ne sont pas que des gens décérébrés avides de tueries.

Non! Ce médiat peut aussi être utilisé à bon escient afin de véhiculer des sentiments forts. Ses œuvres se révèlent à chaque fois comme une expérience sentimentale unique.

Découvrez aujourd'hui le parcours atypique que ce créateur a suivi pour créer son studio et son premier jeu.

Il était une fois : Le Jeu Vidéo Selon David Cage.

L'enfance :

Née à Mulhouse en 1969, David aimait déjà les jeux vidéo lorsqu'il était enfant. C'était un joueur de la première heure qui avait eu toutes sortes de consoles entre les mains. Cependant, ses passions ne se limitaient pas uniquement à ce loisir. En effet, il à commencé à jouer du piano classique à l'âge de cinq ans.

Voici un des morceaux composé par David Cage pour le jeu Cheese Cat-astrophe.

Un début de carrière musicale :

C'est d'ailleurs ce goût pour la musique qui va l'influencer grandement lorsqu'il commencera sa carrière professionnelle. En effet, jeune adulte, il créera dans sa ville natale son propre studio de musique, Totem production. Son travail consistait essentiellement à faire des arrangements et à créer de la musique pour qui en avait besoin. La création de cette première entreprise va lui ouvrir les portes du monde du jeu vidéo car la société Cryo va l'appeler pour qu'il compose la musique de certaines de leurs productions. Ainsi, il commence comme compositeur et va réaliser les thèmes de jeu tel que Time Cop ou encore Cheese Cat-astrophe.

Les prémisses d'un incroyable talent.

Alors qu'il travaillait comme compositeur pour Virgin, Cryo, certaines séries et Films depuis 5 ans, il se décide à écrire le jeu auquel il rêve de jouer. Sa création est complètement naïve, utopique, car dans celle-ci il serait possible de voyager librement dans toute une ville, entièrement ouverte, dans laquelle il y aurait des foules entières affichées à l'écran. Un jour, il montre son projet à un cercle d'amis qu'il s'était tissé à Cryo. Ceux-ci le font vite déchanter, lui expliquant clairement qu'il était complètement inconscient, et qu'un tel jeu était juste impossible à réaliser avec les moyens de l'époque, alors que la 3D n'en était qu'a ses balbutiements.

Il était une fois : Le Jeu Vidéo Selon David Cage.

Bienvenu dans le jeu vidéo :

L'insistance avec laquelle ses collègues lui avaient fait comprendre que ce qu'il voulait était impossible, n'avait fait que rendre plus ardente encore son envie d'essayer de créer un monde ouvert.

Il commença donc à élaborer une des premières démos techniques qu'à connu la Play 1 Celle-ci fut réalisée avec l'aide de ses amis de Cryo qui, après leurs heures de bureau venait lui prêter main forte dans son travail. Sa production achevée (qui présenter un personnage en 3D qui courrait dans une ville) , il alla la présenter à des éditeurs. Hélas, ceux-ci ne croyaient pas en l'avenir de la PlayStation 1, il pensait que se serait seulement un effet de mode. Ils lui donc ont conseillé de concevoir une démo sur Pc, qui était considéré une valeur sûre.

C'est à cette époque qu'il opte pour le pseudonyme de David Cage. Cela pour une bonne raison: lorsqu'il appelait les éditeurs anglophones pour des rendez-vous, ils n'arrivaient pas à retenir son vrai nom, David De Gruttola, sans l'écorcher. Finalement, son pseudo ne l'a pas aidé car les éditeurs l'appelaient Nicolas Cage.

Il était une fois : Le Jeu Vidéo Selon David Cage.

Un nouveau départ :

David ne se sentait pas le courage de repartir sur le développement d'une démo Pc dans les mêmes conditions qu'il avait fait celle de Play. Car travailler de nuit après des heures de bureau était harassant. Il propose donc à ses acolytes de les payer six mois à plein temps. Pendant ces six mois, ils travailleraient d'arrache pied pour réussir l'élaboration de cette démo. Si n'était pas concluant au bout de ce délai, ils se sépareraient et repartiraient chacun à leurs occupations. Le développement du projet se fit dans le studio de musique exigüe de David où ils développeront leur propre moteur 3D avec le peut de connaissance et de moyens qu'ils possédaient. Ils auront la chance de passer un partenariat avec une société de Motion capture qui leur offrira généreusement le matériel, ce qui permettra à Cage et à son équipe de réaliser les premières motion captures faciales de l'histoire du jeu vidéo.

Après un périple de quelques mois il fini par achever sa démo Pc. Qui représenter une fois encore un homme qui courait dans la rue, mais cette fois, la rue était agrémentée de quelques passants. Aussi improbable que cela puisse paraître, il va appeler les renseignements (songez qu'à l'époque il n'y avait pas internet) pour obtenir les numéros des éditeurs afin de décrocher des rendez-vous pour présenter son projet. Sur ce il se rendit à Londres effectuer les entrevues avec les producteurs. C'est lors de l'une de ses visites chez Eidos (qui cartonne à l'époque avec des productions tel que Tomb Raider) que sa carrière va prendre un tournant, et que ses efforts vont enfin porter leurs fruits.

Il était une fois : Le Jeu Vidéo Selon David Cage.

Une rencontre providentielle :

Lors de sa visite aux studios d'Eidos, il va faire la rencontre d'un responsable qui sera bluffé par la démo. Il sera tellement séduit, qu'il invitera David à rester un jour de plus à Londres afin de préparer un contrat, lui payera l'hôtel, fera venir un avocat à ses frais. L'éditeur le laissera également fixer son prix. Le lendemain tout était prêt, il ne restait plus qu'a signer.

Notre jeune créateur va alors, avec une audace incommensurable, faire modifier les termes du contrat. Il parviendra même à faire doubler le budget prévu pour le jeu. Cependant, une complication vint troubler son bonheur, une condition lui fut imposé, il devait débuter la création du jeu dans le mois suivant. Or, il n'avait pas d'équipe, hormis ses quelques collègues avec qui il avait travaillé ces six derniers mois. Il ne possédait pas non plus de studios ou de matériel digne d'un projet de cette envergure. Cependant, il se garda bien d'en parler pour ne pas mettre en péril les termes du contrat.

La joie laissa donc place à une "certaine" inquiétude pour David et son équipe, qui, le cœur vaillant, vont en un mois, acheter des locaux, des ordinateurs des logiciels puis recruter une équipe. La tache ne fut pas mince, n'ayant aucune véritable expérience dans la création d'un jeu, il recruta ses futures acolytes au feeling, il prenait ceux qui avaient l'air sympa. Nous sommes alors en 1997.

Il était une fois : Le Jeu Vidéo Selon David Cage.

The Nomad soul un projet homérique :

The Nomad Soul était une vraie fantaisie, une œuvre réalisée par un jeune créateur qui ne se rendait pas compte de l'immensité de la tache qu'il entreprenait en combinant dans un seul et même jeu des Gameplay aussi diverses, alliant l'exploration, l'aventure et des phases en FPS.

Cette entreprise ambitieuse fut très douloureuse physiquement et psychiquement pour l'ensemble de l'équipe qui a dû, à de multiples reprises dormir au travail durant plusieurs jours consécutifs afin d'achever leurs ouvrages. De plus il se retrouver face à une équipe aussi talentueuse que difficile à gérer à cause des caractères marqués et du cruel manque de pratique de tout le monde. Des compromis ont du être faits. Et pour couronner le tout, les relations avec l'éditeur étaient compliquées, car ils leur mettaient une grosse pression sur les épaules.

La véritable fierté de Cage fut la B.O du jeu. IL avait pensé à faire appel à David Bowie pour lui demander s'il pouvait utiliser une de ses musiques, ce qui aurait déjà été un grand privilége pour lui. Ils se rencontrent donc, et Bowie vient avec son fils adolescent Fan de jeu vidéo, qui lui servira de conseiller. Cage explique son désir d'utiliser quelques-uns des morceaux de son répertoire. La réponse du célèbre chanteur à cette proposition fut négative. En effet, il proposa carrément d'écrire un album (Hour) exprès pour le jeu, une offre qui stupéfia toute l'équipe qui avait du mal à y croire. C'est une collaboration d'un an qui s'entama. Bowie "qui se prendra aux jeux", interprètera lui-même deux rôles dans le jeu.

Il était une fois : Le Jeu Vidéo Selon David Cage.

C'est ainsi qu'avec un talent indéniable, une persévérance à toute épreuve agrémentée d'une chance inouïe, que David Cage créera une entreprise unique, en réalisant, sa première production. Ce premier défi fut brillamment relevé, même s'il n'a pas convaincu tout le monde, il s'est imposé comme un jeu hors du commun.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents