Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The New PIxel

The New PIxel

A VOUS DE JOUER !


(Test) THE BUREAU: xcom declassified

Publié par Paul.D sur 2 Septembre 2014, 10:21am

Catégories : #TEST

 (Test) THE BUREAU: xcom declassified

Les Aliens attaquant la Terre est une formule maintes fois éprouvée dans les divers médias que sont le cinéma et le jeu vidéo, mais les développeurs de 2K Marin ont su trouver quelques idées afin d’essayer d'insuffler un vent de fraîcheur au genre. Mais des idées suffisent t-elles seulement a faire un bon jeu?

La saga Xcom accueille dans ses rangs un nouvel opus qui s’éloigne quelque peu de l’esprit de la série car decliner sous forme de FPS se deroulant dans les années 60s'. Dans ce volet, des individus tentent de commettre le pire des délits. Le vol ! Et pas n'importe lequel, le vol de votre planète qui est en train d'être perpétré... par des aliens.

Suite à l’attaque de la base, dans laquelle vous êtes venu vous acquitter d’une tâche aussi mystérieuse que confidentielle, vous rejoignez une unité à la « Men in Black » tenues secrète par l'état dans des locaux souterrains suréquipés (enfin pour l'époque bien sûr). De là vous choisissez vos missions sur une carte semblable à celle de « Splinter Cell: blacklist ». Celles-ci consisterons à récupérer des technologies extraterrestres, découvrir comment et pourquoi ces êtres venus de l'espace nous rendent visite de façon si peu cordiale. C'est là que commence les choses sérieuses, dans ces locaux dans lesquels on découvrira que de nombreuses mécaniques de jeux empruntées aux RPG viennent admirablement s’imbriquer au gameplay. Avec par exemple la possibilité de choisir les armes que vous voulez équiper, parmi celles que vous avez récoltées sur le terrain. De plus, on peut customiser les agents qui nous accompagnerons sous le feu ennemie, en modifiant la couleur de leurs habits, leurs noms ou en améliorant leurs compétences, grâce aux XP acquis au cours de leurs pérégrinations, via un arbre de compétences assez sommaire. Et comme dans tout bon jeu de rôles, chacun de vos compagnons constituerons une classe différente (soutien, assaut) avec ses capacités et armes propre (sniper, mitraillette, fusil à pompe etc.…) Les préparatifs passés, vous serez fin prêt à vous lancer dans cette aventure qui promet d’être dépaysante. Au cours de cette épopée, vous découvrirez un univers 60's au charme indéniable, terriblement bien mis en scène, accompagné de graphismes corrects.

Les affrontements quant à eux se révèlent intéressant d'un point de vue tactique car le fait de gérer son équipe (via une roue très ergonomique à la Mass Effect ou apparaissent vos coéquipiers dotés de leurs pouvoirs) sur le terrain est très amusant, c'est même une bonne idée de la part des développeurs. Hélas, mal exploité, car l'IA des allier fait défaut, ils ont le chic pour se mettre sous le feu ennemie et ne daigne pas prendre la moindre initiative, il faut constamment être derrière eux. En plus, la mort de vos collègues est définitive, sans appel. Il sera donc nécessaire, en cas de perte d'un des membres de l'équipe, de recruter un nouvel agent à votre retour au QG. Ceci dit, le fait que leur décès soit définitif est une bonne chose car on fait vraiment attention à nos frères d'armes. Et cela maintient la tension lors des joutes musclées entreprise face à l'envahisseur.

Côté action, les phases de shoots sont assez prenantes, au début, car le fait de se battre contre les martiens avec les armes et équipement des années 60 est captivant, se rapproprier l'armement dévastateur de nos ennemies pour en faire usage sur eux est jouissif. Néanmoins, ces passages se révèlent vite rébarbatif et une certaine routine s'installe. De la sorte, tout le fun émanant des gunfights s'estompe peu à peu au fil de l'aventure. Même si au demeurant les combats restent distrayants il manque de quelque chose, le travail des développeurs sur cet aspect de jeu aurait dû être plus assidu pour insuffler plus de pêche à l'action.

Ainsi, ce jeu est une succession de bonnes idées en demi-teintes. Avec plus de soins cela aurait pu faire un très bon titre. Mais il reste un divertissement presque si tôt jouer, si tôt oublier. Dommage 13/20

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents