Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The New PIxel

The New PIxel

A VOUS DE JOUER !


2 [Test] Max Payne 3

Publié par Paul.D sur 2 Septembre 2014, 11:26am

Catégories : #TEST

2 [Test] Max Payne 3

Une éniéme descente aux enfers pour Max et une nouvelle pépite pour les amateurs d'action. Sombre et violent, cet épisode s'avère excellent.

Notre héros, toujours hanté par son passé, accro aux antalgiques, quitte la police de New-York et aspire à une vie meilleure… Il va donc accepter un travail pour une société de sécurité, qui le mènera à migrer vers de nouveaux horizons... Sao Paulo ! Là bas il devra assurer la protection de la famille d'un magnat de l'immobilier. Mais bien évidement les choses vont dégénérer et il se trouvera une fois de plus au mauvais endroit au mauvais moment… Comme un certain Bruce Willis dans « Die Hard »avec qui il partage d'ailleurs des similitudes capillaires. Max livrera une lutte sans merci face à des gangs, et d'autres ennemies qu'il découvrira au fil de l'aventure. Et encore une fois, il sera confronté à des personnes très haut placées, remuant à lui tout seul tous les problèmes du Brésil.

La diversité des panoramas dans lesquels on évolue est réjouissante d'autant plus que les graphismes sont soignés ne manquant pas de flatter nos mirettes. Néanmoins certains effets visuels (durant les cinématiques particulièrement) prennent la tète et agacent .Vous déambulerez donc dans des favelas, un night-club, et même New-York. Oui ! Car au fil de l'aventure, des flash-back donneront l'occasion de replonger dans les rues froides et inhospitalières de la Grosse Pomme pour découvrir comment et pourquoi notre protagoniste s'est retrouvé au Brésil.

Le gameplay : quant a lui a peu ou prou changé. Nous offrant toujours des gunfights nerveux pimentés, par l'ajout du mythique Bullet time (effet de ralenti à la "Matrix" qui permet de flinguer à tout va en effectuant des actions spectaculaires tel que des sauts) et d'une BO entraînante. Un plaisir incommensurable se fera ressentir lorsque l'on canardera allégrement nos adversaires avec le florilège d'armes disponibles (Pistolets, Fusil à pompe, Uzi etc..) et de surcroît, la possibilité de posséder un flingue dans chaque main, se révélera être d'une efficacité dévastatrice. De plus, ce qui est admirable dans cet opus, c'est que les mécaniques de jeux qui faisaient le sel de la série n'ont pas changé pour conquérir un public plus large, plus « casual », quitte à rendre le titre plus ardu. En effet, c'est un jeu « old school » qui fait de la résistance en imposant une barre de vie. Par conséquent, on doit toujours rechercher des antalgiques dans le but de régénérer sa santé... Comme au bon vieux temps! Cette difficulté est d'ailleurs un des facteurs qui rend jouissive l'expérience de jeu, car elle maintiendra la tension durant l'aventure et cette tension rendra les combats plus intenses. Néanmoins, les développeurs n’ont pas totalement négligé les néophytes et ont introduit « une dernière chance »permettant de rester en vie malgré un tir mortel à condition d'abattre le malotru qui vous a touché dans un laps de temps donné. Et à chaque fois que vous tuerez le dernier ennemi d'une vague vous suivrez au ralenti la balle qui va l'abattre. De la sorte vous pourrez voir l'ennemi trépasser et la cartouche le traverser suivi d'un jet d'hémoglobine. Classe!

La durée de vie, elle, est honorable. Comptez une douzaine d'heures pour boucler le mode histoire (même un peu plus si vous chercher à découvrir tous les objets cachés, et déverrouiller les trophées) auxquels vient s'ajouter un mode en ligne addictif… Le mode arcade viendra également allonger l'expérience. Dans celui-ci vous avez une minute pour parcourir un niveau et chaque kill vous rapporte du temps, le but étant d'aller le plus Loin possible. Cependant, le seul intérêt de cette pratique est la possibilité de parcourir les chapitres avec différente apparence de Max Payne : le « rétro » (Max tel qu'il est dans Max Payne 2), « a l'ancienne » (perso modélisé comme dans le premier opus) et une multitude d’autres skin. Principalement pour les gros fans de la série.

En somme, cet épisode de la trilogie, tout de même pas exempt de défauts (certains effets visuels fatigants, sous titres trop petits, quelques bugs) se révèle massif avec ces gunfights épiques procurant des sensations grisantes. Et le style qu’apporte le bulle time est sans égal! Enfin, je ne peux pas finir ce test sans évoquer la narration magistrale agrémentée de doublages fabuleux, au service d'une histoire bien ficelée (comme dans les précédents volets) qui vous captivera du début à la fin. 17/20

La réplique qui marque : ( ndlr :Cette scène se passe dans une boite de nuit.) « Désormais la seule boite qu'il fréquentera sera en sapin»

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents